Maroc : quand Chabat rencontre Mezouar

22/11/2012 à 12:21 Par Jeune Afrique

Président du Rassemblement national des indépendants (RNI), troisième force politique du pays, l'opposant Salaheddine Mezouar a reçu, le 13 novembre au siège de son parti, à Rabat, Hamid Chabat, le nouveau secrétaire général de l'Istiqlal, membre de la coalition au pouvoir aux côtés des islamistes du Parti de la justice et du développement (PJD).

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

5 réaction(s)

1.
abd - 25/11/2012 à 18h:11

je voudrais que l'opinion public sache que Mr MEZOUAR élu parlementaire de la ville de meknes est absent de la ville ,pendant qu'il doit disposer d'un bureau pour recevoir les doléances des lecteurs et les aider à regler leur problemes ..

2.
abd - 25/11/2012 à 18h:11

Mr chabat=super man ? quand s'occupe t-il ?d'une ville aussi pestigieuse de l'UGTM et de sa classe laborieuse du parti le plus ancestral du pays de son mandat (amana)de parlementaires,les MAROCAINS voudraient savoir son bilan par responsabilité puisque c'est le resultat qui compte et pas la démagogie ..

3.
abd - 24/11/2012 à 22h:11

MR MEZOUAR ,les MEKNASSIS qui vous ont élus n'ont plus de vos nouvelles ,normalement vous devez vous rapprochez avec ceux qui vous ont fait confiance ,MAIS votre reputation nous a déçu ,laissez donc travailler le PJD ils sont sérieux..

4.
Krimous-Oujdi - 23/11/2012 à 18h:11

J'en suis certain que le peuple ne vous donnera plus l?occasion de revenir à la gestion politique du pays. Et si par malheur vous êtes de retour encore une fois sur la seine politique, cela veut dire que c'est le peuple qui est mal honnête et c'est ce qu'il mérite. A bon entendeur. .

5.
Krimous-Oujdi - 23/11/2012 à 18h:11

M. Mezouare effectivement vous avez une histoire commune avec l?Istiqlal. Depuis belle lurette que vous partagiez les biens du pays entre vous et vos proches. Quelle dignité ? A votre place je me cache pour de bon et je n?oserais jamais exprimer le moindre mot. Il est temps de foutre la paix au nouveau gouvernement sous l?égide du PJD. .

Maroc

Racisme au Maroc : à Tanger, un pogrom anti-migrants fait au moins un mort

Racisme au Maroc : à Tanger, un pogrom anti-migrants fait au moins un mort

À Tanger, une expédition sauvage menée par des Marocains contre des migrants à fait au moins un mort, le 29 août. Un drame qui met à nouveau en lumière le problème du racisme [...]

Maroc : les maraîchers disent "merci Poutine"

Depuis que Moscou a décrété un embargo sur les importations en provenance de l'Union européenne, les agriculteurs marocains s'organisent pour profiter de ce marché estimé à[...]

Le Maroc "solidaire" des pays touchés par Ebola au nom de sa politique africaine

Avec la suspension des vols d'Air France vers la Sierra Leone, le Maroc est le dernier pays à desservir de manière régulière les trois principaux pays frappés par l'épidémie[...]

Algérie - Maroc : la déchirure

Tranchées d’un côté, clôture de l’autre. Alors que le fossé entre les deux voisins ne cesse de se creuser, "Jeune Afrique" a enquêté, vingt ans après la[...]

Maroc : Rabat rêve de lumières

Confinée de longue date au statut de ville administrative, la capitale du Maroc se rêve en cité internationale de la culture et du savoir.[...]

Mariage au Maroc : quand la haute fait la noce

Ils font rarement la une des journaux, mais les mariages entre grandes familles sont une tradition bien établie dans le royaume. Une façon de perpétuer richesse, pouvoir et rang social.[...]

Justice : brèche humanitaire entre le Maroc et la France

Selon un responsable du ministère marocain de la Justice, le royaume chérifien s'apprête à transférer en France des détenus français.[...]

Ces magnats africains qui dament le pion aux multinationales

Ils ont mis en place des services, une production et une distribution locale : une poignée d'hommes d'affaires dominent leur marché et partent à la conquête du continent.[...]

Algérie - Maroc : vingt ans après, faut-il rouvrir la frontière commune ?

Vingt ans après sa fermeture, la frontière commune entre le Maroc et l'Algérie n'est toujours pas rouverte. Une situation préjudiciable pour les deux États qui se contentent, pour l'instant, de[...]

Maroc : quand Mohammed VI se fait arrêter par la Guardia civil espagnole

Selon le quotidien espagnol "El Mundo", une patrouille de la Guardia civil espagnole a arrêté, par erreur, le yacht du roi du Maroc le 7 août dernier au large de Ceuta. Une bourde de taille qui n'a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex