Maroc : quand Chabat rencontre Mezouar

22/11/2012 à 12:21 Par Jeune Afrique

Président du Rassemblement national des indépendants (RNI), troisième force politique du pays, l'opposant Salaheddine Mezouar a reçu, le 13 novembre au siège de son parti, à Rabat, Hamid Chabat, le nouveau secrétaire général de l'Istiqlal, membre de la coalition au pouvoir aux côtés des islamistes du Parti de la justice et du développement (PJD).

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

5 réaction(s)

1.
abd - 25/11/2012 à 18h:11

je voudrais que l'opinion public sache que Mr MEZOUAR élu parlementaire de la ville de meknes est absent de la ville ,pendant qu'il doit disposer d'un bureau pour recevoir les doléances des lecteurs et les aider à regler leur problemes ..

2.
abd - 25/11/2012 à 18h:11

Mr chabat=super man ? quand s'occupe t-il ?d'une ville aussi pestigieuse de l'UGTM et de sa classe laborieuse du parti le plus ancestral du pays de son mandat (amana)de parlementaires,les MAROCAINS voudraient savoir son bilan par responsabilité puisque c'est le resultat qui compte et pas la démagogie ..

3.
abd - 24/11/2012 à 22h:11

MR MEZOUAR ,les MEKNASSIS qui vous ont élus n'ont plus de vos nouvelles ,normalement vous devez vous rapprochez avec ceux qui vous ont fait confiance ,MAIS votre reputation nous a déçu ,laissez donc travailler le PJD ils sont sérieux..

4.
Krimous-Oujdi - 23/11/2012 à 18h:11

J'en suis certain que le peuple ne vous donnera plus l?occasion de revenir à la gestion politique du pays. Et si par malheur vous êtes de retour encore une fois sur la seine politique, cela veut dire que c'est le peuple qui est mal honnête et c'est ce qu'il mérite. A bon entendeur. .

5.
Krimous-Oujdi - 23/11/2012 à 18h:11

M. Mezouare effectivement vous avez une histoire commune avec l?Istiqlal. Depuis belle lurette que vous partagiez les biens du pays entre vous et vos proches. Quelle dignité ? A votre place je me cache pour de bon et je n?oserais jamais exprimer le moindre mot. Il est temps de foutre la paix au nouveau gouvernement sous l?égide du PJD. .

Maroc

Islamistes marocains : un modèle nommé AKP

Islamistes marocains : un modèle nommé AKP

Séduits par l'expérience concluante de leurs homologues turcs, les islamistes du PJD tentent, depuis 2007, d'en reproduire la recette. Mais ils doivent composer avec un contexte politique radicalement dif[...]

Abdelmalek Alaoui, l'homme qui murmure à l'oreille des puissants

Sans renier l'héritage de son père, indéboulonnable ministre de Hassan II, Abdelmalek Alaoui ne doit sa réussite qu'à son talent. Fondateur de Global Intelligence Partners, il[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat organisé le 23 septembre à New York par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

"Les Tribulations du dernier Sijilmassi" : "burn out" sous le burnous avec Fouad Laroui

Qui n'a jamais eu envie de changer de vie ? Un ingénieur marocain, héros du dernier livre de notre collaborateur Fouad Laroui, en lice pour le Goncourt, y est bien résolu. Mais de la coupe aux[...]

À Paris, deux expositions réconcilient la France et le Maroc

Deux grandes expositions sont programmées au Louvre et à l'Institut du monde arabe sur le Maroc à partir de la mi-octobre. Rabat et Paris se reconnectent loin de la brouille diplomatique.[...]

Maroc : le rappeur Mouad Belghawat, alias Lhaqed, est sorti de prison

Le rappeur marocain Mouad Belghawat est libre. Lhaqued, de son surnom, est sorti de prison jeudi après avoir purgé une peine de quatre mois pour atteinte à agent des forces de l'ordre.[...]

Maroc : nouveaux appels a l'abandon des poursuites contre le journaliste Ali Anouzla

À l'occasion du premier anniversaire de l'interpellation d'Ali Anouzla, journaliste marocain poursuivi pour aide au terrorisme, son comité de soutien et 12 ONG tunisiennes ont de nouveau réclamé[...]

Maroc : la relève de l'Amazigh Power

Artistes, écrivains ou acteurs associatifs, ils incarnent une nouvelle génération de militants qui se battent pour que la composante berbère de l'identité nationale se traduise dans tous[...]

Maroc : Bouhcine Foulane, 34 ans, la musique amazigh

Ils veulent faire revivre la musique amazigh sous un aspect moderne. Ribab Fusion - le ribab est une sorte de violon à corde unique typiquement amazigh -, ce sont six musiciens âgés de 26 à[...]

Maroc : Brahim El Mazned, 47 ans, les festivals berbères

Derrière le manager culturel, connu sous la casquette de directeur artistique du festival Timitar d'Agadir, il y a l'ethnologue, celui qui a sillonné toute l'Afrique, allant à la rencontre des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex