Agressions, viols, enlèvements, immolations... le calvaire des femmes indiennes

18/11/2012 à 17:40 Par Jeune Afrique

Au pays du Mahatma Gandhi, la vie est souvent un enfer pour le "deuxième sexe".

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

6 réaction(s)

1.
waiza - 19/11/2012 à 21h:11

Je suis afro-caribéenne,je suis resté 1 an en Inde,pour la danse,le yoga,la spiritualité de ce pays....C'était une année superbe,mais la condition de la femme est choquante,humiliante,c'est TERRIBLE,,elles n'ont rien droit de faire,sauf de baisser la tête et de ne rien dire,c'est l'HORREUR.Vive l'AFRIQUE!!!!.

2.
irène - 19/11/2012 à 19h:11

"Le deuxième sexe." Quelle phrase. On est dans quelle decennie? .

3.
farhiyoucef - 19/11/2012 à 18h:11

c'est une affaire qui relève de l'état bien qu'avant c'était le citoyen qui était concerner donc c'est à l'état de prendre ses responsabilité en condamnant avec fermeté ses actes de barbaries en considération tous les faits psychologiques engendrés par les femmes en ses barbares avec de lourdes peines .

4.
NestaLee - 19/11/2012 à 16h:11

@MARCO, Malheureusement, il n'y a rien à comprendre..

5.
maurice - 18/11/2012 à 18h:11

en verite, c est horrible..

6.
MARCO - 18/11/2012 à 18h:11

Quelle barbarie?Aller jusqu'à perser les trous sur le sexe de sa femme ?Pour faire quoi?Faire boire ses urines à sa femme?La mère de ses enfants?Aidez moi à comprendre..

International

France-Maroc : Rabat appelle à tourner la page de la crise diplomatique

France-Maroc : Rabat appelle à tourner la page de la crise diplomatique

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, a appelé samedi à tourner la page de la crise diplomatique entre son pays et la France, confirmant un plein rétablissement de [...]

Chine : la "chasse aux renards" est ouverte

Les autorités ont entrepris de pourchasser jusqu'en Europe ou en Afrique les responsables politiques et économiques convaincus de corruption. Une traque difficile ? Oui, mais extrêmement fructueuse.[...]

Cambodge : le docteur-la-mort, l'aiguille et le sida

Comment plus deux cents villageois de la province de Battambang ont-ils été contaminés par le virus du sida ? Un étrange médecin est dans le collimateur des enquêteurs.[...]

Les sons de la semaine #27 : Moh! Kouyaté, Gradur, J. Martins et Youssou Ndour

Bienvenue dans notre horizon musical de la semaine ![...]

Turquie : misogynes, les islamo-conservateurs de l'AKP ?

La propension des islamo-conservateurs de l'AKP à imposer aux femmes la manière dont elles doivent se comporter ou s'habiller indispose la fraction la plus jeune et citadine de la population. D'autant que les[...]

Mohamedou Ould Slahi : je vous écris de Guantánamo

On l'a pris, à tort, pour un gros bonnet d'Al-Qaïda. Kidnappé dans sa Mauritanie natale, puis remis aux Américains, Mohamedou Ould Slahi croupit depuis 2002 dans la sinistre base cubaine. Dans un[...]

2015, l'année des changements

L'année 2015 est encore dans son premier mois : où nous mène-t-elle ? Quelle direction prend notre monde et dans quel sens se déplace son centre de gravité ? Je me suis posé ces[...]

Peine de mort aux États-Unis : trois questions soulevées par l'exécution de Warren Hill

Un prisonnier africain-américain a été exécuté aux États-Unis mardi 27 janvier. Cet homme, condamné pour meurtre, aurait pu être gracié en raison de son handicap [...]

Livres - Gaston-Paul Effa : "La France est frappée d'amnésie"

L’écrivain franco-camerounais Gaston-Paul Effa restitue, dans "Rendez-vous avec l’heure qui blesse", le destin de Raphaël Élizé, un Martiniquais déporté au camp de [...]

France : escarpins sur tapis de prière, une oeuvre censurée puis réexposée

L'installation de l'artiste Zoulikah Bouabdellah, d'abord retirée à la demande de son auteur d'une exposition en banlieue parisienne après qu'une association musulmane avait mis en garde sur un risque[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers