Cameroun : 1982-2012, de Biya à Biya

12/11/2012 à 15:33 Par Jeune Afrique

Au Cameroun, l'arrivée au pouvoir de Paul Biya avait fait naître de nombreux espoirs. Trente ans après, le chef de l'État dirige un pays stable mais immobile. Qu'en pensent ceux qui n'ont connu que lui ?

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

8 réaction(s)

1.
oniN - 02/12/2012 à 01h:12

Il ne dirige pas un pays "immobile, mais stable", mais plutôt un pays "immobile, donc stable". Etant entendu qu'il est difficile de ne pas être stable quand on est totalement immobile. La stabilité n'est que la résultante de l'immobilité dans laquelle le Cameroun baigne.

2.
kakadia - 19/11/2012 à 07h:11

The cameroonian population is suffering from its politics and surely our future is uncertain. Personally i don't know what worries me the most staying under Paul biya's reign or after but i guess the one who lives longuer would find out. .

3.
Youssoufa - 14/11/2012 à 15h:11

1982-2012, du néant à la grande réussite des grandes réalisations..

4.
Belphegor - 13/11/2012 à 12h:11

Avec tout ce marasme socio-politique au Cameroun il y a des mercenaires de la plume franco-camerounais comme Calixthe Beyala, Charles Onana, Gaston Kelman, Théophile Kouamouo qui continuent de faire de la longue crise politico-militaire en Cote d?Ivoire leur fonds de commerce tout en occultant tout ce qui concerne les problèmes de leur pays..

5.
Hafis Ruefli - 12/11/2012 à 21h:11

le despotisme doit etre mitigé par les moeurs, les usages, la civilisation. Biya, a oublié que le cameroun n' est pas une monarchie. Un gouvernement despotique,dont la liberté politique n' a jamais existé, parce que la nation n' a jamais eu a participer à l'oeuvre de la législation; puisque a chaque fois c' était avec des fraudes massives qu' il était reconduit au trone.

6.
Hafis Ruefli - 12/11/2012 à 21h:11

La liberté civile, qui est fondée sur la loi, n'existe, que d'une manière précaire, parce que la loi et son exécution dépendent d'une seule volonté, et qu'il n'existe aucune garantie contre les écarts de cette volonté. 30 ans c'est trop, le cameroun est pret et veut tourné la page definitivement..

7.
Hafis Ruefli - 12/11/2012 à 21h:11

le despotisme s'entend de la puissance absolue, illimitée, concentrée sans réserve ni contre-poids dans les mains d'un seul homme, quel que soit l'usage, bon ou mauvais, qu'il en fasse. Cette puissance abusive depuis 30 ans est devenue une tyrannie; une gouvernence maladroite et sans sagesse, un echec. .

8.
Dionkoro - 12/11/2012 à 16h:11

30 ans au pouvoir, on appelle ça dictature et confiscation de pouvoir!!! Je me demande comment es ce qu'un être humain peut endurer à ce siècle 30 ans au même poste??? comment es ce qu'il trouve lui-même cette pratique là? De toute façon, la fin finira inévitablement par arriver! Ou sont partis les grands hommes d'Etats de ce monde???....

Cameroun

Combats entre l'armée camerounaise et Boko Haram, 2 militaires tués

Combats entre l'armée camerounaise et Boko Haram, 2 militaires tués

Plusieurs dizaine de membres de Boko Haram ont attaqué jeudi soir un village camerounais proche de la frontière nigériane. Deux militaires camerounais sont morts.[...]

Le cacao grimpe à son plus haut niveau en trois ans

Le cacao a atteint son plus haut niveau en trois ans (2000 livres la tonne à la Bourse de Londres et 3 234 dollars à celle de New York) grâce à une bonne demande mais aussi en raison d'un regain[...]

Cameroun : les "embrouilles" judiciaires d'Eto'o, accusé par son ex de publication de photos obscènes

Hélène Nathalie Koah, l'ex-petite amie de Samuel Eto'o, accuse ce dernier d'avoir publié des photos d'elle dénudée sur le web. Le footballeur camerounais avait déjà porté[...]

Les Camerounais sont-ils trop gourmands ?

En ce mois de juillet, la question de la nourriture ne concerne pas que ceux qui s’en privent pour des raisons de pratique religieuse. Elle taraude ceux qui en sont privés, quand bien même leur budget[...]

Cameroun : le parlement autorise la ratification de l'APE intérimaire

L’accord prévoit un démantèlement tarifaire sur les quinze prochaines années et une libéralisation de 80% des importations venant de l’Union européenne. Devant le blocage des[...]

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Les classements 2014 des cabinets Mercer et ECA International montrent que les villes africaines sont toujours plus chères pour les expatriés. En cause : une dépendance forte vis-à-vis des importations[...]

La Cemac entre rebelles, islamistes et pirates

C'est devant une Cemac impuissante que l'État centrafricain s'est effondré. Certes, la Communauté a tenté de s'interposer entre les parties en conflit. Mais pour mieux constater ensuite son[...]

Mondial 2014 - Mboma : "Le Brésil de Scolari n'a jamais voulu changer de système de jeu"

Comme tout le monde, Patrick Mboma a été estomaqué par la demi-finale perdue par le Brésil face à l’Allemagne (1-7), mardi 8 juillet au soir. L’ancien attaquant international[...]

Cyclisme africain : pas de Tour de France, mais un sacré braquet !

On espérait des Sud-Africains et des Érythréens sur les routes du Tour de France. Mais, cette année encore, la compétition est orpheline du continent. Pourtant, l'Afrique est loin d'être[...]

Cameroun : Zang Adzaba et son Cardiopad, le coeur sur la main

Son invention pourrait sauver des vies... et a déjà bouleversé la sienne. À 26 ans, Arthur Zang Adzaba est le jeune papa du Cardiopad. Il a reçu le prix Rolex à l'esprit[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers