Tunisie : Soumaya Ghannouchi, l'enfant terrible

06/11/2012 à 08:13 Par Jeune Afrique

Fille cadette du chef d'Ennahdha, Soumaya Ghannouchi est une pasionaria tunisienne qui pourfend tous ceux qui ne partagent pas ses idées. Portrait.

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

20 réaction(s)

1.
cyrine - 24/02/2013 à 15h:02

Un conseil madame Bouchleka: Prenez une chambre au Shératon :)))).

2.
Gibbs - 19/11/2012 à 17h:11

Le peuple a voté et selon le principe démocratique : les tunisiens ont pour la majorité voté pour vivre dans où l'Islam est le pilastre et la base de leur vie social. Marre de l'occident qui veut imposer a tout le monde son modèle sans éthique sans valeur ! .

3.
Aloulou - 14/11/2012 à 13h:11

A une tranposition près de "racisme" à "intolérence" nous avons nous aussi notre Le Pen en Tunisie avec pour Marine, Soumaya ou Intissar ou les deux et devinez qui est le chef de la diplomatie tunisienne? Attention danger! l'oligarchie Ghannouchi est en marche. .

4.
tunisien en france - 13/11/2012 à 15h:11

Je pense que la tuinsie a besoin de personnes éfficaces,avec une certaine expérience de la géopolitiques et une grosse envie de sortir le peuple de la misére; le probléme actuel est que lbeaucoup de dirigeants veulent sortir leur famille de la misére et non le peuple. N 'oubliez jamais que la tunisie appartient au peuple.

5.
Faiza ktari - 11/11/2012 à 13h:11

Pour écraser il faut avoir du poids et pour mépriser il faut avoir de la hauteur or votre soumaya n a aucune de ces qualités n utilisez pas quand vous écrivez vos articles des mots inappropriés .

6.
zarzour - 10/11/2012 à 10h:11

Au fond la Tunisie qui s'est libérée du clan Ben Ali.Elle s'est retrouvée avec celui de Ghannouchi.Quel triste sort pour la Tunisie .Ghannouchi n'en a cure de la Tunisie ,c'est un vrai imposteur .il a profité de la révolution pour assoeir sa dynastie en distribuant des postes à responsabilité pour ses filles et son gendre ,quoi de plus normal pour un usurier..

7.
Abou abou - 09/11/2012 à 20h:11

Soumaya ,on vs aime bien,vs incarnez la vrai jeunesse Tunisienne ,dynamique et moderne Mais respectieuse et fiere de son identite..

8.
misnathrached - 09/11/2012 à 19h:11

Oh, ces dames de tunisie, aprés Leila Trabelsi, voilà une nouvelle et toujours des extremistes si ce n est pas de droite c'est de gauche..

9.
rached - 09/11/2012 à 14h:11

un peu de patient ca ne reste pas beaucoup de temps ..apres la prochaine election tu sera a l'anglettere... .

10.
faycal - 09/11/2012 à 01h:11

elle me rappelle la régente de Carthage , tous les tunisiens haïssent la bouchleka comme ils haïssaient avec leila.

Tunisie

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Pourquoi la Tunisie est une et indivisible

Aïssa Baccouche est sociologue et urbaniste.[...]

Tunisie : Loukil autorisé à coter sa branche automobile

La Bourse de Tunis a donné son accord de principe pour la cotation de UADH (Universal automobile distributors holding), la branche automobile du groupe tunisien Loukil. L'opération, prévue pour la seconde[...]

Tunisie : tapis rouge pour la démocratie

La visite de Béji Caïd Essebsi à Paris a été marquée par des honneurs exceptionnels. Les deux pays peuvent maintenant envisager une nouvelle amitié. En attendant que les[...]

Tunisie : l'Algérien Belmokhtar derrière l'attentat du Bardo ?

Le terroriste algérien Mokhtar Belmokhtar serait impliqué dans l'attentat du musée du Bardo, le 18 mars à Tunis.[...]

Tunisie : en attendant les hélicoptères Black Hawk

Plusieurs hélicoptères vont être mis à disposition de l'armée tunisienne par les Émirats arabes unis, en attendant la livraison de douze appareils Black Hawk commandés aux[...]

Tunisie : l'école, premier rempart contre l'obscurantisme

Pourquoi tant de jeunes éduqués, comme l'un des tueurs du Musée du Bardo, partent combattre en Syrie ? Une partie de la réponse se trouve peut-être dans la faillite du système[...]

Racisme en Tunisie : Saadia Mosbah, l'indignée

De retour d'une tournée dans le Sud, l'égérie tunisienne de la lutte contre le racisme appelle à un débat national, mais peine à se faire entendre.[...]

Tunisie : le festival "Jazz à Carthage", la culture à cor et à cri

Initialement prévue pour le 8 avril, le festival de musique tunisien "Jazz à Carthage" débutera finalement le 10 avril. En cause, l’annulation de plusieurs artistes américains, qui[...]

Tunisie : haro sur les médias français

Tropisme pro-islamiste, racolage, sensationnalisme... Les griefs du camp moderniste contre les journalistes de l'Hexagone sont symptomatiques.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers