Sénégal : la société civile se mobilise contre l'élection d'un vice-président

19/06/2011 à 10:50 Par AFP

Des organisations représentant la société civile du Sénégal ont appelé samedi à la mobilisation contre un projet de loi visant à élire simultanément en 2012 un président de la République et un vice-président, dénonçant "un coup d'Etat institutionnel".

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

8 réaction(s)

1.
oussou - 21/06/2011 à 16h:06

le Président Wade est un as de la diversion. il y'a quelques jours, on ne parlait que des délestages et du désastres du Plan TAKKAL. Il sort comme par magie cette affaire de vice présidence. alors son véritable dessein est juste de se faire élire avec juste 25% des suffrages exprimés, ni plus ni moins. Donc pas de 2° tour, pas d'alternance. .

2.
xunxunoor - 21/06/2011 à 13h:06

Wade devrait avoir honte de chercher a se faire élire avec 25% de l\'electorat. Karim,le peuple n\'en veut pas comme élu a quoi que ce soit.

3.
Time will tell - 21/06/2011 à 05h:06

Se débarrasser de Wade-le-corrompu est une opération de salut public. Ce type et son fils vont mener le Sénégal aux abysses..

4.
badoo - 20/06/2011 à 15h:06

Dire que ce monsieur Wade a mis son nez en cote d'ivoir et en Lybie. Ce monsieur a aporté quoi pour l'afrique à part sa femme blanche qu'il à épousé? En tout cas comme a di quelqu'un, en politique il n'ya pas d'amis, il n'ya que des intérêt. et après le conflit Ivoirien, Wade veut être récompensé en se représentant comme Ban ki moon. Vive l'afrique!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!.

5.
flokeus - 20/06/2011 à 14h:06

Je voudrais que les Senegalais en masse se mobilisent pour lui barre la route et au cas echeant j en appelle aux militaires Senegalais de lui faire un coup d etat comme cela a ete fait au Niger pour Tanja. Aucun individu n est indispensable dans un pays, je compte sur les militaires Senegalais pour lui faire la lecon de democratie. .

6.
TODJINOU Moussa Edgard - 19/06/2011 à 17h:06

Si c'est pour préparer son auto-succession, c'est mal connaître les sénégalais. Les sénégalais doivent redoubler de vigilance pour stopper cette "dynastie" qui ne dit pas son nom !!! Mr. Wade, nous jeunes africains sommes déçus par vous. II est temps que vous cédiez la place à quelqu'un d'autre mais pas à votre fils. Tout sauf ça !!!!.

7.
diallo - 19/06/2011 à 17h:06

quand je pense que Mr Wade fait des leçon de morale a son collègue libyen . il faudrait qu'il ballait devant sa porte très sale avant de juger les autres..

8.
ndiaye ndiaye - 19/06/2011 à 15h:06

En réalité, Abdoulaye Wade modifie la Constitution pour être élu au premier tour avec seulement 25 % (au lieu de 50 %) et il a créé la diversion avec le faux-débat sur la vice-présidence. .

Sénégal

Coupe du monde de basket-ball : que peuvent faire les Africains ?

Coupe du monde de basket-ball : que peuvent faire les Africains ?

À partir du 30 août, trois équipes africaines participent à la Coupe du monde de basket-ball, en Espagne. Si les Américains sont favoris, et que les Espagnols espèrent également re[...]

RDC - Affaire Chebeya : plainte contre Mwilambwe confirmée au Sénégal

À la suite de la plainte déposée par la FIDH et les familles des victimes dans l'affaire Chebeya début juin, la justice sénégalaise a ouvert mardi une information judicaire à[...]

Assane Dioma Ndiaye : "La CREI viole les principes élémentaires des droits de la défense"

Le président de la Ligue sénégalaise des droits humains voit dans le procès du fils de l'ancien président un "règlement de comptes" orchestré par le régime[...]

Sénégal : colère sur le campus de Dakar

La tension qui régnait depuis des mois à l'université de Dakar est montée d'un cran, le 14 août, avec la mort d'un étudiant lors d'une intervention musclée des forces de[...]

Sénégal : la CREI refuse de laisser partir Bibo Bourgi

La Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a refusé à l'homme d'affaires Bibo Bourgi, considéré comme le principal complice de Karim Wade, d'aller se faire soigner en France[...]

Sénégal : l'opposant Samuel Sarr arrêté pour offense au chef de l'État

L’opposant et ex-ministre sénégalais de l'Énergie Samuel Sarr, proche de l’ancien président Abdoulaye Wade, a été inculpé et emprisonné pour offense au chef de[...]

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

CPI : Botswana, Sénégal et Sierra Leone se disputent la présidence de l'Assemblée

L'Assemblée des États parties au statut de Rome doit être présidée par un État africain en 2015. Mais aucun des trois candidats en lice ne se désiste pour un autre.[...]

Tragédie de Thiaroye : réponse à Julien Fargettas

Armelle Mabon est maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Bretagne-Sud. Elle apporte ici ses commentaires à la lettre ouverte de Julien Fargettas au président de [...]

Sénégal : poussée de fièvre politico-militaro-judiciaire

Affaires Karim Wade, Abdoulaye Baldé ou Aissata Tall Sall : le thermomètre politico-judiciaire sénégalais indique une température singulièrement élevée. Et voilà que[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex