Centrafrique : Noureddine Adam, l'autre homme fort de Bangui

04/04/2013 à 15:41 Par Jeune Afrique

Homme discret, Noureddine Adam a joué un rôle essentiel dans la chute du régime de François Bozizé. Nommé le 31 mars ministre d'État chargé de la Sécurité publique, de l'Émigration-Immigration et de l'Ordre public, il est aujourd’hui le numéro trois du gouvernement centrafricain.

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

16 réaction(s)

1.
karim - 08/10/2013 à 12h:10

Adam, Daffane, et Djotodia ont le plein droit de chasser bozizé installé au pouvoir depuis 2003. La population du nord et de l'extrême nord de la Centrafrique était marginalisée par bozizé, et quand ces derniers prennent les armes, ont les traite des mercenaires. N'y a t-il pas des musulmans en Centrafrique? Ou seulement la majorité chrétienne qui est centrafricaine? .

2.
Mygspeed - 17/04/2013 à 13h:04

Bonjour à tous! . Si Noureddine Adam avait fait une formation policière au caire, il l 'avait été envoyé par quel gouvernement? et c est en quelle année puisqu'il n a jamais été dans la police centrafricaine. En plus le passeport centrafricain n 'importe qui peut l 'avoir mais cela ne fait pas du detenteur un centrafricain. Etre imam à bangui ne signe pas qu'on en est centrafricain. .

3.
DEMOCRATIEAFRICA - 11/04/2013 à 22h:04

La récréation est fini pour ces analphabète diplômé qui on géré la RCA pendant ces 10dernier année comme leurre champ de manioc?. On doit remercier plutôt la séléka sans cette séléka il aura jamais de alternance en RCA parfois il faudrait ces coup pour avancé la démocratie et je crois que ce serra vraiment le cas QUE DIEU BENISSE LA RCA.

4.
DEMOCARTIEAFRICA - 11/04/2013 à 22h:04

Voila le mal enfin du centrafricain traité les gens d?étranger c?est cette xénophobie qui nous a conduit a tout ce que nous avons aujourd?hui. je pense que beaucoup de centrafricain pense que les ressortissant de vakaga ne sont pas centrafricain il faudrait qu?on se détrompe et ouvrir vite les yeux ils sont plus centrafricain que nous ?? .

5.
DEMOCARTIEAFRICA - 11/04/2013 à 22h:04

Pour ce qui connaisse NOUREDINE son père un imam de MISKIN un rounga d?origine je ne vois pas ou on va trouver étranger a quelqu?un qui ne les pas.je crois que un MR de sa posture qui a été formé a académie de police du Caire et qui a fais ces preuve en Israël et au émirat arabe unit il a au contraire tout les compétences requis pour bien mené sa noble mission. .

6.
DEMOCRATIEAFRICA - 11/04/2013 à 22h:04

un MR qui a été formé dans une des plus prestigieuses académies de police d?AFRIQUE et qui a fait ensuite ces preuve en Israël ; au émirat et même en Arabie saoudite je pense que ce Mr apportera un plus au flic du pays et élevé leurre niveau de renseignement que ce que on connaît qui viennes mentir a bozizé que tel ou tel prépare un coup après avoir but leurre BOSONGO.

7.
DAMANA Paul - 08/04/2013 à 19h:04

Nourredine est un Tchadien auto proclamé Général par la force des choses.On va inéluctablement vers une islamisation de la RCA qui va devenir la 23è province du Tchad aux dires de Sahley KETZABHO. .

8.
DAMANA Paul - 08/04/2013 à 19h:04

Nourredine Adam est un pur produit;l'homme à jouer que Deby a armé.Voilà un étranger qui devient Ministre d'Etat chez nous.Ce qui parait dejà anecdotique,lors d'une interview,ce dernier a répondu en arabe.Oh!la 23è region du Tchad(RCA)va droit dos au mur..

9.
celi - 06/04/2013 à 18h:04

ca rapportera quoi aux centrafricains ? des pilleurs qui enfonceront encore plus le pays , la démocratie n'est pas pour demain, que faire contre ce fléau qui empoisonne la Centrafrique tout les 10ans, c'est une malédiction .

10.
peli-pon - 06/04/2013 à 17h:04

Ce Mercenaire a fait sa formation au Km5 à Sambo en triant les oignons.............. .

Centrafrique

Centrafrique : le calvaire des réfugiés musulmans au Tchad, au Cameroun et en RDC

Centrafrique : le calvaire des réfugiés musulmans au Tchad, au Cameroun et en RDC

Plus de 500 000 personnes ont été déplacées en raison de la crise centrafricaine, selon Médecins sans frontières (MSF). Dans un rapport alarmant, l'ONG dénonce le désastre hu[...]

Centrafrique : malgré le cessez-le-feu, des affrontements entre groupes armés font 22 morts

Des anti-balaka ont attaqué des membres de la Séléka mercredi et jeudi à Batangafo (300 km au nord de Bangui). Ces derniers ont répliqué. Bilan : au moins 22 morts.[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Centrafrique : la suite de l'accord de Brazzaville

Après le cessez-le-feu entre groupes armés centrafricains conclu à Brazzaville le 23 juillet, reste à mettre en musique cet accord pour éviter qu'il ne reste lettre morte.[...]

Tchad : une préfecture pour Baba Laadé, un cadeau empoisonné ?

L’ancien rebelle Abdelkader Baba Laadé, revenu à la légalité il y a plus d'un an, a été nommé préfet de la Grande Sido, région frontalière avec la [...]

Centrafrique : scepticisme à Bangui après l'accord de Brazzaville

L'accord de cessation des hostilités signé mercredi à Brazzaville sera-t-il appliqué ? En Centrafrique, ils sont peu à y croire.[...]

Carte : pour y voir clair dans le micmac des groupes rebelles de Centrafrique

À Brazzaville, où a finalement été signé un accord de cessez-le-feu a minima, le 23 juillet, la grande majorité des groupes armés de la crise centrafricaine était[...]

Centrafrique : les groupes armés signent un accord de fin des hostilités à Brazzaville

Mercredi soir, les délégués du forum de Brazzaville pour la réconciliation en Centrafrique ont signé un accord de cessation des hostilités. Il doit prendre effet immédiatement sur[...]

Centrafrique : l'ex-Séléka accepte de signer l'accord de cessez-le-feu à Brazzaville

Après avoir refusé de participer aux négociations de paix sur la Centrafrique à Brazzaville, l'ex-Séléka a finalement accepté mercredi de signer l'accord de cessation des[...]

Centrafrique : un accord de paix sera-t-il signé in extremis à Brazzaville ?

Neuf chefs militaires de l'ex-Séléka sont arrivés mardi soir à Brazzaville. Les autorités congolaises espèrent que leur présence permettra de débloquer les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers