Mali : au moins deux morts dans des combats au camp militaire de Djicoroni, à Bamako

08/02/2013 à 10:30 Par Jeune Afrique

Des affrontements ont eu lieu, vendredi 8 février, dans le camp du Régiment des commandos parachutistes (RCP) de Djicoroni, à Bamako. Le quartier général des "Bérets rouges", fidèles à l’ex-président Amadou Toumani Touré, a été assiégé par différents corps des forces de sécurité. On compte au moins deux morts, des adolescents.

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

18 réaction(s)

1.
Abe - 11/02/2013 à 00h:02

L'unique alternative au conflit malien reste de reinstaurer l'etat de droit soit remettre ATT au pouvoir. Et enfin mettre aux arrets les responsable du coup d'etat et du desordre. .

2.
faustin - 09/02/2013 à 20h:02

Le Mali est la preuve que quand les distributeurs occidentaux de bonnes notes démocratiques sont unanimes, ça ne fait pas forcément l'affaire d'un peuple. Seul le faible degré de corruption et la progression du niveau de vie indiquent que l'intérêt du peuple est pris en compte. Pas le rayonnement impérial des faiseurs d'images qui applaudissent chez nous la déliquescence. .

3.
David59 - 09/02/2013 à 11h:02

Tôt ou tard , il va falloir que l'armée française règle ce problème malien pour que la démocratie puisse se restaurer au Mali.Si mes souvenirs sont exactes , le Président français a déclaré que les militaires doivent s'effacer pour que l'on puisse installer un état de droit dans ce pays . Le capitaine Sanogo et sa clique mais aussi les bérets rouges seront bien avisés d'obéir à F.H .

4.
sami - 09/02/2013 à 09h:02

Pauvre Afrique! à quand le réveil de la conscience patriotique? Cela fait mal au coeur lorsqu'on voit des frères se battre au lieu de se serrer les coudes aux moments difficiles. Que penseront les autres forces en présence des militaires maliens? En tout cas pas en bien. .

5.
Dougou - 09/02/2013 à 00h:02

Je me demande ce qui arrive aux militaires maliens . Voilà des gens incapables d,affronter les islamistes dans le nord et qui pendant que les(vrais)militaires français et africains se battent au péril de leur vies pour libérer leurs pays offrent un spectacle honteux.si le ridicule pouvait tuer....

6.
HIMHS - 08/02/2013 à 23h:02

Le probleme Malien trouve sa source en ce lamentable Capitaine Sanogo qu'on doit purement et simplement effacer (quelle qu'en soit la maniere).

7.
Ody4 - 08/02/2013 à 23h:02

Cela sent du souffre et...du Sanogo. Il avait déclaré qu'on ne parlerait plus de Bérets-rouges au Mali. .

8.
wappi - 08/02/2013 à 21h:02

on ne dissout pas un regiment ,on y change l'etat major de ce regiment et on nomme un nouveau officier superieur comme chef de corps * .

9.
Transparency - 08/02/2013 à 20h:02

What a shame !!! Décidémment ce continent a horreur de tout ce qui est positif !!! Après avoir montré notre incompétence et avoir été sauvé par nos ancêtres les Gaulois voilà qu'on met à nues les divergences alors que c'est le moment de se serrer les coudes au Mali. (pfff)..

10.
Diem - 08/02/2013 à 20h:02

Honte au Mali Fatmey. Mais c'est vrai qu'il font honte a l'Afrique.

Mali

Mali : réouverture des négociations de paix à Alger

Mali : réouverture des négociations de paix à Alger

La reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés, samedi, à Alger s'inscrit dans un contexte sécuritaire particulièrement tendu dans le nord du pays.[...]

Mali : à Alger, la médiation face à deux plans de sortie de crise

Alors que la reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés a été reportée au 22 octobre à Alger, "Jeune Afrique" a pu se procurer en[...]

Mali : au moins 7 morts dans des combats entre le MNLA et le Gatia près de Gao

Au moins sept personnes ont été tuées lors d'affrontements jeudi après-midi, près de Gao, principale ville du nord du Mali, entre et le MNLA et le Gatia, deux groupes armés touaregs de[...]

Mali : discussions à Alger, combats vers Gao

Le MNLA et le Gatia, une milice progouvernementale, s’affrontent dans la région de Gao depuis jeudi matin. Des combats qui interviennent alors que devaient reprendre à Alger, la veille, des négociations[...]

Mali : Sultan Ould Bady et le Mujao, un jihadiste en rupture de ban

Le jihadiste Sultan Ould Bady serait en conflit avec le Mujao, au nom duquel il a pourtant récemment revendiqué plusieurs attaques contre les Casques bleus au nord du Mali.[...]

Mali : les contrats d'armement surfacturés, une bombe à retardement pour IBK

L'affaire des contrats d'armement surfacturés continue de faire des victimes... jusque dans le cercle rapproché du chef de l'État. Son conseiller spécial, Sidi Mohamed Kagnassi, a dû[...]

Mali - Seydou Keita : "Pourquoi ne pas terminer à l'AS Roma ?"

À 34 ans, Seydou Keita, le milieu de terrain malien, continue d’évoluer au plus haut niveau. Interview.[...]

Mali : quand Moussa Mara rencontre un rebelle

Moussa Mara, le Premier ministre malien, a rencontré discrètement Moussa Ag Acharatoumane, un représentant du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), le 7 octobre à[...]

Interventions armées : l'Afrique de papa revient, vive l'ingérence ?

De la Mauritanie à Djibouti, leur présence ne fait plus grincer des dents. Américains, Français ou Britanniques, on se les arrache au nom de la lutte contre le terrorisme. Résultat : les[...]

Quand le Mali se relèvera

Élu il y a un an avec une majorité confortable et fort d'une sympathie internationale sans précédent, le président Ibrahim Boubacar Keïta avait toutes les cartes en main pour[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers