Mali : au moins deux morts dans des combats au camp militaire de Djicoroni, à Bamako

08/02/2013 à 10:30 Par Jeune Afrique

Des affrontements ont eu lieu, vendredi 8 février, dans le camp du Régiment des commandos parachutistes (RCP) de Djicoroni, à Bamako. Le quartier général des "Bérets rouges", fidèles à l’ex-président Amadou Toumani Touré, a été assiégé par différents corps des forces de sécurité. On compte au moins deux morts, des adolescents.

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

18 réaction(s)

1.
Abe - 11/02/2013 à 00h:02

L'unique alternative au conflit malien reste de reinstaurer l'etat de droit soit remettre ATT au pouvoir. Et enfin mettre aux arrets les responsable du coup d'etat et du desordre. .

2.
faustin - 09/02/2013 à 20h:02

Le Mali est la preuve que quand les distributeurs occidentaux de bonnes notes démocratiques sont unanimes, ça ne fait pas forcément l'affaire d'un peuple. Seul le faible degré de corruption et la progression du niveau de vie indiquent que l'intérêt du peuple est pris en compte. Pas le rayonnement impérial des faiseurs d'images qui applaudissent chez nous la déliquescence. .

3.
David59 - 09/02/2013 à 11h:02

Tôt ou tard , il va falloir que l'armée française règle ce problème malien pour que la démocratie puisse se restaurer au Mali.Si mes souvenirs sont exactes , le Président français a déclaré que les militaires doivent s'effacer pour que l'on puisse installer un état de droit dans ce pays . Le capitaine Sanogo et sa clique mais aussi les bérets rouges seront bien avisés d'obéir à F.H .

4.
sami - 09/02/2013 à 09h:02

Pauvre Afrique! à quand le réveil de la conscience patriotique? Cela fait mal au coeur lorsqu'on voit des frères se battre au lieu de se serrer les coudes aux moments difficiles. Que penseront les autres forces en présence des militaires maliens? En tout cas pas en bien. .

5.
Dougou - 09/02/2013 à 00h:02

Je me demande ce qui arrive aux militaires maliens . Voilà des gens incapables d,affronter les islamistes dans le nord et qui pendant que les(vrais)militaires français et africains se battent au péril de leur vies pour libérer leurs pays offrent un spectacle honteux.si le ridicule pouvait tuer....

6.
HIMHS - 08/02/2013 à 23h:02

Le probleme Malien trouve sa source en ce lamentable Capitaine Sanogo qu'on doit purement et simplement effacer (quelle qu'en soit la maniere).

7.
Ody4 - 08/02/2013 à 23h:02

Cela sent du souffre et...du Sanogo. Il avait déclaré qu'on ne parlerait plus de Bérets-rouges au Mali. .

8.
wappi - 08/02/2013 à 21h:02

on ne dissout pas un regiment ,on y change l'etat major de ce regiment et on nomme un nouveau officier superieur comme chef de corps * .

9.
Transparency - 08/02/2013 à 20h:02

What a shame !!! Décidémment ce continent a horreur de tout ce qui est positif !!! Après avoir montré notre incompétence et avoir été sauvé par nos ancêtres les Gaulois voilà qu'on met à nues les divergences alors que c'est le moment de se serrer les coudes au Mali. (pfff)..

10.
Diem - 08/02/2013 à 20h:02

Honte au Mali Fatmey. Mais c'est vrai qu'il font honte a l'Afrique.

Mali

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si [...]

Crise malienne : pourquoi Ménaka cristallise les tensions

Alors que la rébellion du Nord-Mali réclame toujours des amendements à l'accord d'Alger pour le signer, la situation sécuritaire se détériore depuis la reprise de la ville de[...]

Mali : l'armée accusée d'avoir exécuté neuf personnes à Tin Hama

Des combats entre les rebelles de la CMA et l'armée malienne ont eu lieu jeudi matin à Tin Hama, près d'Ansongo, dans le nord-est du Mali. Dans un communiqué, les rebelles accusent les soldats maliens[...]

Les femmes africaines peinent à percer le plafond de verre

Éducation, travail, indépendance... Malgré de timides avancées, le statut des femmes n'a que peu progressé en Afrique, selon les participantes du 5e forum social d’Essaouira, au Maroc, du[...]

Deux importants chefs jihadistes tués dans le nord du Mali par l'armée française

Le ministère français de la Défense a affirmé mercredi dans un communiqué avoir neutralisé deux importantes figures du jihadisme dans le nord du Mali : Abdelkrim al-Targui et Ibrahim Ag[...]

Mali : le chef jihadiste Abdelkrim al-Targui tué par l'armée française

Abdelkrim al-Targui, l'un des principaux chefs d'Aqmi, a été tué dans la nuit de dimanche à lundi par l'armée française dans le nord-est du Mali. Plusieurs autres jihadistes ont[...]

Mali : un blessé dans une attaque contre la Minusma à Bamako

Un gardien d'une résidence de la Minusma à Bamako a été blessé par balle, mercredi, par un homme armé qui a réussi à prendre la fuite, abandonnant sur place deux grenades[...]

Le Mali parviendra-t-il à sceller son accord de paix ?

Officiellement signé le 15 mai à Bamako par le gouvernement, l'accord de paix n'est pas encore définitivement scellé au Mali. Les rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) souhaitent[...]

Mali : trois militaires maliens tués près de Tombouctou

Trois soldats maliens ont été tués lundi matin près de Tombouctou, lors d'une attaque menée par les rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad. [...]

L'ONU accuse le Mali de manquer de reconnaissance pour ses "sacrifices"

Le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Hervé Ladsous, s'est insurgé samedi à Bamako contre un manque de reconnaissance des autorités maliennes envers la force internationale dans[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers