CAN 2013 : suspendu pour la finale, le Burkinabè Pitroipa pourrait voir sa sanction levée

07/02/2013 à 17:55 Par Jeune Afrique

Expulsé en demi-finale de la CAN 2013 pour "simulation" sur une action qui aurait pu lui valoir un penalty, l’attaquant burkinabè Jonathan Pitroipa a reçu le soutien de nombreux fans pour que sa sanction soitlevée. L’enjeu est de taille, puisqu’il s’agit de sa participation à la finale, dimanche soir à Johannesburg, où les Étalons affrontent les Super Eagles du Nigeria. Verdict de la CAF ce vendredi.

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

12 réaction(s)

1.
Jospin Foé - 10/02/2013 à 12h:02

J' ai l'expression que c'est 2choses l'une : soit l'Arbitre a reçu des instructions de faire gagner le Ghana à tout prix soit il a pris l'argent. C'est quand même trop. Un penalty flagrant refusé nà Jonathan en début de match, un faux pénalty accordé aux Ghanéens, un carton rouge injuts toujours contre le Burkina F. C'est trop .

2.
Maitre des lieux - 08/02/2013 à 19h:02

OLADODO ou je ne sais quoi...tu es un vrai débile et aigre jusque dans tes ongles. cmt peux-tu comparer des prolongations soit disant abusif à ce que le Burkina a vécu sur le terrain. La preuve que tu es en toute évidence hors-jeu, ce carton à bel et bien été annulé; n'en déplaise à toute la centrafricaine !!!!!!!!!!.

3.
OLADODO - 08/02/2013 à 15h:02

L'arbitre s'est trompé, c'est une évidence. Mais dire qu'il faut annuler ce carton serait un dangereux précédent qui laissera la porte ouverte à toutes sortes d'abus et de manipulations les prochaines fois. N'oublions pas,Burkina-RCA, but de la qualification burkinabé à l'issue de longues et inexplicables prolongations. Erreur d'arbitrage ou pas? Alors......

4.
SOUL POWER - 08/02/2013 à 13h:02

L'arbitre de ce match est soit nul ou soit malhonnête. Aussi la CAF devrait mieux choisir ses arbitres surtout à ce niveau de la compétition "une démi-finale"..

5.
Dayondah - 08/02/2013 à 12h:02

L'essentiel est que l'arbitre reconnaisse son erreur pour que Pit joue. L'arbitrage a beau être très discutable si les joueurs sont déterminés, ils gagnent. Le problème est plus que mental...Allez les ETALONS ...Le peuple burkinabé vous soutient et vous soutiendra quelque soit l'issue de cette finale historique. Mais de grace, ramenez nous cette COUPE....

6.
juali - 08/02/2013 à 09h:02

La CAF doit être plus cohérente avec elle-même, comment suspendre l'arbitre pour "ses décisions erratiques" et tergiverser sur l'annulation du 2e carton jaune. C'est aberrant!!!.

7.
noupin paulin - 08/02/2013 à 08h:02

je remercie grandement la CAF d'avoir été aussi prompte pour suspendre l' arbitre Slim.Elle en sortirait plus ggrandie en remettant le joueur Pitroipa dans droit pour discuster la finale contre le Nigeria..

8.
The_African - 07/02/2013 à 23h:02

Il faut enquêter du côté de l'histoire des matchs truqués! L'Arbitre peut forcer l'issue d'un match avec un faux penalty,un  faux carton rouge et ainsi fausser les paris! Qui dit que les arbitres africains sont épargnés par les malversations qui viennent d'être revelées dans le milieu du football et qui semblent concerner tous  les continents?.

9.
AHMED HAMDA ALGERIE - 07/02/2013 à 21h:02

.La C A F devra prendre une décision de justice comme elle l"avait prise en 1976 en permettant au joueur Algérien Ali Bencheik de jouer le match retour de la finale de la coupe d'Afrique des clubs entre le Mouloudia et Hafia Conakry à Alger.Le joueur Algérien ayant été injustement exclu au match allez en guinée .D'ailleurs Ieune Afrique en a fait écho à cette époque là.

10.
ines - 07/02/2013 à 20h:02

C'est vrmt dommage qu'un arbitre fasse ses genres d'erreurs à une compétition de cette envergure .

Burkina Faso

Burkina Faso : une révolution 2.0, vraiment ?

Burkina Faso : une révolution 2.0, vraiment ?

Le Burkina Faso vit-il une révolution 2.0 ? Sur Twitter, le hashtag #lwili a été la star de la journée du 30 octobre. Il ne faut cependant pas surestimer l'influence des réseaux sociaux.[...]

Algérie : lundi 1er novembre 1954, "Toussaint rouge" dans les Aurès

Il y a soixante ans éclatait officiellement la guerre d'Algérie. Restée dans les mémoires comme la "Toussaint rouge", le 1er novembre 1954 est gravé dans les mémoires comme[...]

Blaise Compaoré annonce sa démission et la vacance du pouvoir

Dans un communiqué signé par la présidence et dont "Jeune Afrique" s'est procuré le contenu, Blaise Compaoré annonce sa démission, la vacance du pouvoir, et l'organisation[...]

Burkina : démission de Compaoré, confusion autour de la transition

Après la démission de Blaise Compaoré vendredi, le chef d'état-major des armées, le général Honoré Nabéré Traoré, a déclaré qu'il dirigera[...]

Burkina : le jour d'après

Après les violentes manifestations de jeudi, la situation reste très confuse ce vendredi matin au Burkina. Blaise Compaoré n'a pas l'intention de démissionner, une transition a été[...]

Burkina : qui sont les principaux acteurs du 30 octobre ?

La situation restait confuse jeudi en fin de journée au Burkina Faso. L’armée semblait avoir pris le contrôle de la situation en annonçant la dissolution du gouvernement et en instaurant une[...]

Exclusif : la lettre de François Hollande qui mettait en garde Blaise Compaoré

Dans une lettre datée du 7 octobre, le chef de l'État français, François Hollande, mettait en garde Blaise Compaoré. Il lui expliquait comment le Burkina pourrait "être un[...]

Burkina : retour sur les événements de la journée historique du 30 octobre

À la suite de la manifestation et des heurts qui ont conduit à l'abandon du vote du projet de loi sur la modification de la Constitution burkinabè, le chef de l'État, Blaise Compaoré, a[...]

Ebola - CAN 2015 : Keita, Chermiti, Ndinga, N'Ganga... l'idée d'un report fait son chemin

Si l’avenir de la CAN 2015 (17 janvier-8 février) se jouera dans les prochains jours, les joueurs potentiellement concernés par la compétition commencent à s’exprimer. Et ceux que Jeune[...]

Burkina - En direct : situation toujours confuse à Ouagadougou, tractations en cours

Les députés burkinabè devaient voter ce jeudi, à partir de 10 heures (heure locale), le projet de loi sur la modification de la Constitution, qui permettrait à Blaise Compaoré de se[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers