Centrafrique : les soldats étrangers sont-ils toujours là ?

25/01/2013 à 16:00 Par Jeune Afrique

Militaires français, contingent sud-africain, troupes des pays d'Afrique centrale. Pendant la crise centrafricaine, au début de l'année, un nombre important de soldats étrangers avaient été déployé à Bangui. Y sont-ils toujours, près de deux semaines après la signature de l’accord de Libreville qui demande notamment le "retrait progressif des toutes les forces militaires non communautaires" ?

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

5 réaction(s)

1.
NDINE - 30/01/2013 à 09h:01

L'intervention sud-africaine en centrafrique ne se justifie pas. Comment comprendre une armée qui se respecte venir combattre des paysans qui réclament un peu de justice envers eux par les pouvoirs qui se sont succédés dans ce pays. Pourtant, l'Afrique u sud a lutté pendant des siècles contre l'injustice. Il aurait donner l'exemple en s'interpoasant plutôt que réprimer..

2.
Patrick - 26/01/2013 à 14h:01

Les Sud-Africains lorgnent autant sur le sous-sol centrafricain que les Francais. Il n ya que leurs interets respectifs en jeu; pas de panafricanisme. Les episodes libyens et ivoiriens ont aussi montre et la faiblesse et le manque de vision de nos freres du pays de Mandela. Seuls les peuples sortent perdants !!.

3.
Otto - 26/01/2013 à 13h:01

evidemment les sud-africains sont là pour des interets economiques assez importants. Mais j'estime que les français sont les derniers à pouvoir se permettre d'etre agacés à cause de cela..

4.
pedrovip - 26/01/2013 à 11h:01

Les temps ont changé, les autorités francaises doivent aussi changer leur regard vis de l'afrique et particulierement de la Centrafrique,. Que vous le vouliez ou pas, au prix de la guerre et des sacrifices, la RCA va se developper, ce qui a toujours fait PEUR à la FRANCE.

5.
Soundiata - 25/01/2013 à 18h:01

La présence sud-africaine agace certainement beaucoup les Français, pas les "Chefs d'Etat d'Afrique centrale". Zuma a fait échec au plan hexagonal qui était de faire partir Bozizé, pour s'emparer de l'uranium, de l'or et du pétrole dont vous parlez M. Duhem!.

Centrafrique

CPI : Fatou Bensouda et les impatiences centrafricaines

CPI : Fatou Bensouda et les impatiences centrafricaines

Fatou Bensouda, la procureure de la Cour pénale internationale (CPI), demande à Bangui un peu de patience avant de pouvoir présenter des dossiers solides sur les exactions commises en Centrafrique.[...]

Centrafrique : Sant'Egidio s'implique dans la résolution de la crise

Quatre anciens Premiers ministres et plusieurs futurs candidats à l'élection présidentielle en Centrafrique ont lancé vendredi à Rome un appel au peuple centrafricain et à la[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Centrafrique : Bozizé et Djotodia s'apprêtent à rentrer dans le rang de la transition

Michel Djotodia et François Bozizé s'apprêtent à signer, mercredi ou jeudi, une déclaration commune dans laquelle les deux anciens présidents centrafricains assurent s'inscrire dans le[...]

Cartographie - Centrafrique : le difficile redéploiement de l'administration

Alors que les élections présidentielle et législatives sont censées se tenir avant août, l’administration se redéploie difficilement en Centrafrique. Les détails,[...]

L'Afrique centrale apporte son soutien à la lutte régionale contre Boko Haram

Les chefs d’État de la CEEAC se sont réunis lundi à Yaoundé, au Cameroun, pour élaborer une stratégie commune destinée à "éradiquer" Boko Haram. Ils[...]

Centrafrique : deux morts dans des violences intercommunautaires à Bangui

Deux personnes de confession musulmane ont été tuées lors de violences intercommunautaires à Bangui où régnait dimanche une vive tension dans certains quartiers, a-t-on appris de source[...]

Centrafrique : l'immunité diplomatique du ministre Romaric Vomitiadé, accusé de viol, est levée

La présidente Catherine Samba Panza a levé vendredi l'immunité diplomatique du ministre centrafricain du Tourisme, Romaric Vomitiadé. Celui-ci est accusé d'avoir violé une jeune fille de[...]

Centrafrique : le ministre des Sports, Armel Sayo, libéré après 16 jours de captivité

Le ministre centrafricain de la Jeunesse et des Sports, l'ex-chef rebelle Armel Ningatoloum Sayo, a été libéré dans la nuit du mardi 10 au mercredi 11 février. Il avait été[...]

Centrafrique : les forces internationales chassent l'ex-Séléka des bâtiments officiels de Bria

Selon un communiqué de la Minusca, des combats ont opposé mardi matin les forces internationales à des combattants de l'ex-rébellion de la Séléka, dans le centre-est de la Centrafrique.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces