Centrafrique : les soldats étrangers sont-ils toujours là ?

25/01/2013 à 16:00 Par Jeune Afrique

Militaires français, contingent sud-africain, troupes des pays d'Afrique centrale. Pendant la crise centrafricaine, au début de l'année, un nombre important de soldats étrangers avaient été déployé à Bangui. Y sont-ils toujours, près de deux semaines après la signature de l’accord de Libreville qui demande notamment le "retrait progressif des toutes les forces militaires non communautaires" ?

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

5 réaction(s)

1.
NDINE - 30/01/2013 à 09h:01

L'intervention sud-africaine en centrafrique ne se justifie pas. Comment comprendre une armée qui se respecte venir combattre des paysans qui réclament un peu de justice envers eux par les pouvoirs qui se sont succédés dans ce pays. Pourtant, l'Afrique u sud a lutté pendant des siècles contre l'injustice. Il aurait donner l'exemple en s'interpoasant plutôt que réprimer..

2.
Patrick - 26/01/2013 à 14h:01

Les Sud-Africains lorgnent autant sur le sous-sol centrafricain que les Francais. Il n ya que leurs interets respectifs en jeu; pas de panafricanisme. Les episodes libyens et ivoiriens ont aussi montre et la faiblesse et le manque de vision de nos freres du pays de Mandela. Seuls les peuples sortent perdants !!.

3.
Otto - 26/01/2013 à 13h:01

evidemment les sud-africains sont là pour des interets economiques assez importants. Mais j'estime que les français sont les derniers à pouvoir se permettre d'etre agacés à cause de cela..

4.
pedrovip - 26/01/2013 à 11h:01

Les temps ont changé, les autorités francaises doivent aussi changer leur regard vis de l'afrique et particulierement de la Centrafrique,. Que vous le vouliez ou pas, au prix de la guerre et des sacrifices, la RCA va se developper, ce qui a toujours fait PEUR à la FRANCE.

5.
Soundiata - 25/01/2013 à 18h:01

La présence sud-africaine agace certainement beaucoup les Français, pas les "Chefs d'Etat d'Afrique centrale". Zuma a fait échec au plan hexagonal qui était de faire partir Bozizé, pour s'emparer de l'uranium, de l'or et du pétrole dont vous parlez M. Duhem!.

Centrafrique

Centrafrique : la Séléka exclut ses membres entrés au gouvernement

Centrafrique : la Séléka exclut ses membres entrés au gouvernement

L'ex-rébellion Séléka a annoncé lundi qu'elle excluait les ministres du nouveau gouvernement issus de ses rangs. Les leaders de l'ex-coalition qui contestent la composition du gouvernement formé [...]

Centrafrique : le vrai bilan de la bataille du PK5

Le bilan des affrontements dans le quartier PK5, qui se sont déroulés dans la nuit du 19 au 20 août à Bangui, serait plus lourd que les cinq morts évoqués.[...]

Centrafrique : Michel Djotodia s'engage à participer au processus de sortie de crise

L’ancien chef de la Séléka et ex-président centrafricain Michel Djotodia pourrait apporter sa contribution au processus de sortie de crise en Centrafrique. Une délégation du gouvernement de[...]

Centrafrique : une vingtaine de morts dans des combats entre factions rivales de la Séléka

Une vingtaine de combattants de deux factions rivales de l'ex-rébellion Séléka ont été tués lundi dans de violents affrontements à Bambari, dans le centre de la République[...]

Catherine et les boas

On ne règne sur rien à Bangui, mais on se bat pour ce rien avec une férocité digne d'un roman de Kourouma. S'il en était autrement, Mme Samba-Panza aurait depuis longtemps[...]

Centrafrique : 25 morts dans l'effondrement d'une mine d'or

Au moins vingt-cinq personnes sont mortes dans l'effondrement d'une mine d'or dans la région de Bambari, dans le centre de la Centrafrique, a-t-on appris samedi de sources concordantes.[...]

Centrafrique : à peine nommé, le gouvernement déjà contesté

A peine nommé, le nouveau gouvernement de transition centrafricain était déjà contesté samedi, en particulier par l'ex-rébellion Séléka qui affirme ne pas y avoir de[...]

Centrafrique : nomination d'un nouveau gouvernement de large ouverture

Le Premier ministre centrafricain Mahamat Kamoun a annoncé vendredi la formation d'un nouveau gouvernement de large ouverture, comptant une trentaine de ministres, dont des représentants des groupes armés et[...]

Centrafrique : Mahamat Kamoun a formé son gouvernement

Quelques heures après le discours à la nation de la présidente de la transition centrafricaine, Catherine Samba-Panza, au cours duquel elle a confirmé Mahamat Kamoun au poste de Premier ministre,[...]

Centrafrique : des centaines de personnes manifestent contre la présence française à Bangui

Des centaines de personnes ont participé jeudi à une manifestation pacifique à Bangui contre la présence militaire française en Centrafrique.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex