Centrafrique : les soldats étrangers sont-ils toujours là ?

25/01/2013 à 16:00 Par Jeune Afrique

Militaires français, contingent sud-africain, troupes des pays d'Afrique centrale. Pendant la crise centrafricaine, au début de l'année, un nombre important de soldats étrangers avaient été déployé à Bangui. Y sont-ils toujours, près de deux semaines après la signature de l’accord de Libreville qui demande notamment le "retrait progressif des toutes les forces militaires non communautaires" ?

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

5 réaction(s)

1.
NDINE - 30/01/2013 à 09h:01

L'intervention sud-africaine en centrafrique ne se justifie pas. Comment comprendre une armée qui se respecte venir combattre des paysans qui réclament un peu de justice envers eux par les pouvoirs qui se sont succédés dans ce pays. Pourtant, l'Afrique u sud a lutté pendant des siècles contre l'injustice. Il aurait donner l'exemple en s'interpoasant plutôt que réprimer..

2.
Patrick - 26/01/2013 à 14h:01

Les Sud-Africains lorgnent autant sur le sous-sol centrafricain que les Francais. Il n ya que leurs interets respectifs en jeu; pas de panafricanisme. Les episodes libyens et ivoiriens ont aussi montre et la faiblesse et le manque de vision de nos freres du pays de Mandela. Seuls les peuples sortent perdants !!.

3.
Otto - 26/01/2013 à 13h:01

evidemment les sud-africains sont là pour des interets economiques assez importants. Mais j'estime que les français sont les derniers à pouvoir se permettre d'etre agacés à cause de cela..

4.
pedrovip - 26/01/2013 à 11h:01

Les temps ont changé, les autorités francaises doivent aussi changer leur regard vis de l'afrique et particulierement de la Centrafrique,. Que vous le vouliez ou pas, au prix de la guerre et des sacrifices, la RCA va se developper, ce qui a toujours fait PEUR à la FRANCE.

5.
Soundiata - 25/01/2013 à 18h:01

La présence sud-africaine agace certainement beaucoup les Français, pas les "Chefs d'Etat d'Afrique centrale". Zuma a fait échec au plan hexagonal qui était de faire partir Bozizé, pour s'emparer de l'uranium, de l'or et du pétrole dont vous parlez M. Duhem!.

Centrafrique

Exclusif - Centrafrique : libération au Cameroun du chef rebelle Abdoulaye Miskine

Exclusif - Centrafrique : libération au Cameroun du chef rebelle Abdoulaye Miskine

Les rebelles du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) ont finalement obtenu la libération de leur chef, Abdoulaye Miskine, en échange de celle, effectuée la veille, du prêtre polonai[...]

Cameroun : la présidence confirme la libération du prêtre polonais et de 15 autres otages

Dans un communiqué publié mercredi, la présidence camerounaise a confirmé la libération d'au moins 16 otages dont un missionnaire polonais, enlevés ces deux derniers mois par des rebelles[...]

Exclusif : libération d'un prêtre polonais enlevé en octobre dans l'ouest de la Centrafrique

Le père Mateusz Dziedzic, un prêtre polonais enlevé mi-octobre dans l'ouest de la Centrafrique, a été libéré mercredi.[...]

Centrafrique : pourquoi les experts de l'ONU veulent sanctionner Michel Djotodia

Les experts des Nations unies sur la Centrafrique ont demandé au Conseil de sécurité de sanctionner une dizaine de personnalités dont l'ancien président Michel Djotodia. Tous verraient alors[...]

Centrafrique : François Toussaint, un mercenaire belge sans foi ni loi

Son nom ne vous dira rien. Né au Congo, François Toussaint est un mercenaire belge qui a fini par refaire surface à Bangui. Un parcours improbable qui lui a valu d'être épinglé par[...]

Centrafrique : une transition en panne, qui va à vau-l'eau

Didier Niewiadowski a été conseiller de coopération et d'action culturelle à l'Ambassade de France à Bangui (2008-2012). Depuis les Accords de Libreville du 11 janvier 2013, trois chefs de[...]

Centrafrique : rapporteurs sous pression

Nommée en janvier, la commission d'enquête des Nations unies sur les violations des droits de l'homme en République centrafricaine doit remettre son rapport final à la fin de ce mois ou au[...]

Centrafrique : Bozizé et les méchants

Le président centrafricain déchu François Bozizé s'estime toujours indispensable à la résolution de la crise dans son pays.[...]

Pacôme Pabandji remporte le prix Rory Peck des JRI pour sa couverture de la crise en Centrafrique

Pacôme Pabandji, journaliste centrafricain de 23 ans, a remporté mercredi  le prestigieux prix Rory Peck, une distinction reconnue dans le monde entier qui récompense chaque année les meilleurs[...]

Biens mal acquis : la Centrafrique dépose plainte à Paris contre Bozizé

La Centrafrique a porté plainte cette semaine à Paris contre François Bozizé, pour obtenir une enquête sur les biens qui auraient été acquis par l'ex-président et son[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces