Mali : situation confuse autour de Diabali

18/01/2013 à 17:50 Par Jeune Afrique

Le maire de Diabali, Oumar Diakité, a annoncé le vendredi 18 janvier la reprise de la ville stratégique de Diabali, conquise quatre jours plus tôt par les islamistes radicaux. Mais la situation ne serait pas encore si claire.

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

4 réaction(s)

1.
LOUP - 18/01/2013 à 20h:01

Bien que la population malienne soit paniqué elle ne réalise pas jusqu'à présent la gravité de la situation. Restons derriere notre ARMEE et felicitons nos amis notamment la FRANCE .

2.
Karibushi - 18/01/2013 à 20h:01

Les habitants du Sahel sont sacrifiés par l'actuel système d'exploitation économique et inhumain. A l'échelle du minuscule Neguev, le Sahel est un géant en capacités de développement économiques sans pétrole ni gaz mais l'eau souterraine. Et voilà qu'on a même besoin de son ancien colonisateur pour se massacrer..

3.
alihamdb - 18/01/2013 à 19h:01

Les algeriens croyaient negocier les terroristes. Je crois kil doivent revoir leur position. Le MNLA ne doit jamais etre armer. Il a ressu les armes Sarkozy pour combattre les terroristes.Mais s'est associer a eux pour desintegrer le Mali, Il n'est pas un interlocuteur valable. Les touaregs du MNLA representent 15% d la population du Nord. .

4.
Karibushi - 18/01/2013 à 19h:01

Comme son nom, le pays est un mali économique grave avant d'être politique. Du printemps arabe et des effets collatéraux du lynchage de la Libye vient un processus de domino qui atteint les pays chétifs africains du Sahel. A qui le tour si? Dommage que les leaders africains ne font rien pour l'éviter!.

Mali

Ebola : trois choses à savoir sur la tournée de Ban Ki-moon en Afrique de l'Ouest

Ebola : trois choses à savoir sur la tournée de Ban Ki-moon en Afrique de l'Ouest

Ban Ki-moon a annoncé mercredi à New York qu'il se rendra à partir du 18 décembre en Afrique de l'Ouest. Une tournée dans les pays qui ont été touchés par le virus Ebola. Pou[...]

Mali : IBK assume la libération de quatre jihadistes

Très critiqué dans son pays pour avoir ordonné la libération de quatre jihadistes afin d’obtenir celle de l’otage français Serge Lazarevic le 9 décembre, Ibrahim Boubacar[...]

Mali - France : Lazarevic et Sofara

Un Français vaut-il plus qu'un Malien ? Certains jugeront la question déplacée. Elle mérite pourtant qu'on s'y arrête au vu des circonstances qui ont mené à la[...]

Jean-Yves Le Drian : "Au Mali comme en Centrafrique, l'heure de vérité approche"

Un an après le déclenchement de l'opération Sangaris, et deux ans après celui de l'opération Barkhane, le ministre français de la Défense affiche ses objectifs : des[...]

Paris veut un accord de paix au Mali en janvier

Paris souhaite que les négociations de paix maliennes entre Bamako et les groupes armés du Nord, sous médiation algérienne, aboutissent en janvier, a déclaré le ministre français de[...]

Sahel : Lazarevic pense avoir été capturé pour une rançon et nie être un mercenaire

L'ex-otage français Serge Lazarevic, libéré mardi après plus de trois ans de captivité au Sahel, a estimé dimanche, dans le journal de 20 heures de France 2, que ses ravisseurs l'avaient[...]

Mali : le Tunisien Mongi Hamdi nommé à la tête de la Minusma

Le ministre tunisien des Affaires étrangères, Mongi Hamdi, remplace le Néerlandais Bert Koenders à la tête de la Minusma, a annoncé vendredi un communiqué des Nations unies.  [...]

Le Mali confirme que des jihadistes ont été libérés en échange de l'ex-otage français Lazarevic

Plusieurs prisonniers détenus à Bamako ont bien été libérés en échange de l'ex-otage français Serge Lazarevic, a confirmé vendredi le ministre malien de la Justice,[...]

Mali : vers un accord de paix définitif ?

Le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) paraît peu enclin à signer le projet d'accord de paix proposé par la médiation algérienne. Bamako compte sur Rabat pour convaincre le[...]

Mali : la mort d'Ahmed el-Tilemsi, un coup dur pour le Mujao et Belmokhtar

Ahmed el-Tilemsi, l'un des principaux chefs jihadistes de la bande sahélo-saharienne, a été tué dans un raid mené par les militaires français dans le nord du Mali. Pour Paris, il s'agit[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers