Mohamed Ould Abdelaziz revient sur sa décision de ne pas engager la Mauritanie au Nord-Mali

15/01/2013 à 15:35 Par Jeune Afrique

Le chef de l'État mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz, a affirmé la disponibilité de son pays à venir en aide à l'armée malienne, lors d'une rencontre avec son homologue français, François Hollande, le mardi 15 janvier à Abou Dhabi. Contrairement à ce qu'il avait répété jusqu'à maintenant.

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

13 réaction(s)

1.
Maigus - 01/02/2013 à 14h:02

Vraiment des hypocrites ces arabes du maghreb...Maintenant que le maître "France" entre en jeu ils changent tous leur discours, quel dommage !.

2.
David Akpo - 16/01/2013 à 21h:01

il à effectivement raison au sujet de celui qui doit régler le problème malien,ce dernier fait parti d'une organisation qui est la CEDEAO donc c'est à elle de régler le problème de ces membres et non à la France et s'il revient sur sa décision c'est que l'organisation est invalide et incapable..

3.
Bah O Yatma - 16/01/2013 à 16h:01

Aziz a raison dans raisonnement, car les données sur le terrain ont complètement changé. d'ailleurs il est le 1er à mesurer ce danger des jihadistes qu'il a combattu tout seul. tout le peuple est derrière lui pour défendre notre territoire. ce n'est que logique.....

4.
Moussa - 15/01/2013 à 23h:01

La Mauritanie est directement liee a l'Algerie, l'Algerie change donc la Mauritanie aussi. Quelqu'en soit la raison c'est une decision a saluer, merci Mr le President pour votre sens eleve de responsabilite car ces terroristes manacent nous menacent tous..

5.
yoyo - 15/01/2013 à 22h:01

C'est une manière pour la mauritanie de nous renvoyer les élements du MNLA qui s'etaient refugiés là bas..

6.
malin et demi - 15/01/2013 à 21h:01

Ceux qui se réjouissent de l'intervention française "pour restaurer l'intégrité du territoire malien" m'étonnent. S'il suffisait d'engager une armée étrangère pour faire ce genre de choses, qui aurait besoin de dépenser un sou pour sa défense? Vs avez dit naïf? Vs avez raison..

7.
Sankara - 15/01/2013 à 19h:01

e président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz est revenu sur sa décision de ne pas engager son pays dans la guerre au Nord-Mali. « La Mauritanie est prête à apporter son aide au Mali, si le Mali en fait la demande>> Tres bien Monsieur le President!! Vive l'unite Afrcaine!!! .

8.
Sankara - 15/01/2013 à 19h:01

Un president peureux sans culture!!! Est ce qu'il connait le sens de l'unite Africaine. L'Afrique n'a pas besoin d'un traitre de cette cathegorie. Pour batir l'Afrique nous sommes condamne a combattre ensemble et faire le travail ensemble. C'est honteux que la France fait le travail a notre place. .

9.
Jacques Durac - 15/01/2013 à 18h:01

Il y a bcp de non-dits dans les positions de certains voisins du Mali.Les ressources du nord-Mali ne seraient pas étrangères à cela ni les compositions ethniques ou raciales.Personne n'ignore le rôle du dialogue mais imaginez un instant les conséquences de la prise de Bamako. Kaboul n'est rien à côté (suite).

10.
Jacques Durac - 15/01/2013 à 18h:01

Des articles de J.A soulignent le risque de représailles des "islamistes" pour les pays qui soutiendraient le Mali;ces risques selon moi ne sont rien à côté du cataclysme prévisible sans l'intervention décisive de la France dont le Pdt a évalué la menace pour son pays mais a choisi l'engagement.(suite).

Mali

Ebola : chaque jour qui passe effrite l'espoir, dans quelle langue faut-il le dire ?

Ebola : chaque jour qui passe effrite l'espoir, dans quelle langue faut-il le dire ?

Une vingtaine d'artistes ouest-africains de renom se sont réunis pour interpeller les chefs d'État francophones sur la catastrophe que représente Ebola. Ils publient leur lettre ouverte dans Jeune Afrique. Par[...]

Mali : les rebelles passent de Ouaga à Niamey

En raison de la chute de Blaise Compaoré, les groupes rebelles maliens se sont retrouvés à Niamey avant la reprise des négociations à Alger.[...]

Nord-Mali : deux soldats tués et cinq autres blessés par une mine

Une voiture de l'escorte du ministre malien du Développement rural a sauté mardi sur une mine dans le nord du pays. Deux militaires ont été tués et cinq autres grièvement blessés,[...]

Ebola au Mali : nouveau cas positif, 310 personnes sous surveillance sanitaire

Un nouveau cas d'Ebola a été déclaré samedi au Mali et cette personne a été admise dans une unité de soins intensifs à Bamako, a indiqué un communiqué du[...]

Mokhtar Belmokhtar, "le Ben Laden du Sahara"

Le journaliste mauritanien Lemine Ould M. Salem publie une enquête sur le jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar. Édifiant.[...]

Mali : IBK et le Boeingate, suite

Ibrahim Boubacar Keïta ne s'est toujours pas exprimé sur les soupçons de fraude qui le visent après la publication du rapport du Vérificateur général sur l'achat de l'avion[...]

Mali : en déplacement, IBK montre l'exemple dans la lutte contre Ebola

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta s'est rendu lundi à Kourémalé, dans le sud du pays, près de la frontière avec la Guinée, pour une visite symbolique consacrée[...]

Ebola : vers la mise en place d'un cordon sanitaire pour contenir le virus ?

Après la confirmation des cas d'Ebola au Mali, pays voisin d'États touchés par l'épidémie, l'Union européenne et la Croix-Rouge internationale tentent de mettre en place un cordon[...]

Ebola : précautions et inquiétude chez les Français du Mali

Depuis l'annonce d'un cinquième cas d'Ebola au Mali, la communauté française, forte de 6.000 ressortissants et de 1.400 militaires, y observe avec inquiétude l'arrivée de[...]

Ebola : la France étend ses contrôles aux vols en provenance du Mali

La France a renforcé samedi son dispositif de lutte contre Ebola en étendant ses contrôles de santé, déjà en vigueur pour les passagers des vols directs en provenance de Guinée,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers