Mali : les islamistes ont quitté Gao et Tombouctou mais contrôlent Diabali

15/01/2013 à 09:36 Par Jeune Afrique

Au quatrième jour de l'opération Serval, les combattants jihadistes ont quitté leurs fiefs de Gao et Tombouctou mais se sont repliés vers l'ouest du Mali, s'emparant de la ville de Diabali. En visite à Abou Dhabi, François Hollande a annoncé mardi 15 janvier un renforcement du dispositif militaire français en attendant l'arrivée de forces africaines, d'ici "une bonne semaine".

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

23 réaction(s)

1.
sitahar - 17/01/2013 à 14h:01

Chers Maliens,dites nous seulement qui a cree ces groupes terroristes,qui les a arme, qui les SUPERVISE de loin et de pres?les satellites des USA et Francais controlent tous et surveillent le moindre mouvement,donc il y'a epines sous roches,chers africains,ne soyons pas NAIFS.

2.
Tabakoediakite - 17/01/2013 à 08h:01

Mon commentaire commence par Félicité la France et de son président François hollande et prie pour la France que dieu la protège de toute mauvais pensè Dieu bénie la France , sans la France le Mali étais mal barre merci la France pour l'unitè des partis politique.

3.
Atchou - 16/01/2013 à 11h:01

Ces misérables sont des intégristes et ne sont pas musulmans mais des assasins, des barbares et des aigris sociaux. Le fait de s'en prendre aux innonssants et pauvres populations, ils repondront de ses actes devant Dieu .

4.
bomi - 16/01/2013 à 07h:01

Les gens ne finiront pas de nous acheter pour nous defendre,apres cette guerre qu est ce que le mali poura refuser a la france ?.

5.
youghour - 15/01/2013 à 23h:01

il serait bon que la France se réinstalle au mali qui est le centre stratégique des territoires anciennement colonisés par elle ;50 ans d'indépendance n'ont pas permis à ces pays de s'autogérer;autant reprendre le protectorat d'antan pour une seconde colonisation, celle là devra être un peu plus civilisatrice .

6.
Flores - 15/01/2013 à 19h:01

Des Présidents qui ne savent que s'enrichir soutenus par des armées qui ne savent que réprimer le peuple, avec la grande complicité de gouvernements occidentaux.

7.
rastafou - 15/01/2013 à 17h:01

Honte à nous Africains. Les pauvres Français se battent pour nos frères Maliens. Et nous, nous ne sommes toujours pas prêts. S'il s'agit de s'adonner au trafic en tous genres et raquetter les pauvres populations, nos 'militaires' sont prêts. Après certains diront que les Français sont colonialistes. .

8.
ehoui - 15/01/2013 à 17h:01

Le mot Islamiste choque certains et pourtant force est de reconnaître que ces terroristes se réclament de l'Islam et sont des musulmans pour la plupart . Il faut assumer certaines réalités et ne pas y opposer une relative mauvaise foi .vive la Mali libre !!.

9.
Max84300France - 15/01/2013 à 15h:01

Les français devraient revenir longuement au Mali pour contribuer au renforcement de ce pays et le développer dans tous les sens !Ce ne sera pas une "colonie" mais un territoire, une sorte de département français en Afrique... Des volontaires français, y compris retraités, devraient y être invités pour amener leurs savoirs tant agricoles que sociétaux....

10.
chico - 15/01/2013 à 15h:01

arretez de dire islamistes c'est les mulsumans que l'ont insultent tous les jours , ce mot me révulsent!!! comme antisémite. On ne dit pas christianistes ou israelistes pour les extrêmes?.Il faut libérer le mali et aussi la palestine depuis 1948 que cela dur. Long vie à jeune afrique. J'espère ne pas être censurer? Cordialement.

Mali

Soumaïla Cissé : 'IBK n'a pas de feuille de route' pour le Mali

Soumaïla Cissé : "IBK n'a pas de feuille de route" pour le Mali

Réconciliation, sécurité, justice... Soucieux de ne pas "hurler avec les loups", l'opposant numéro un à Ibrahim Boubacar Keïta, Soumaïla Cissé, n'en a pas moins[...]

À l'ONU, le gouvernement malien dit vouloir dialoguer avec les groupes rebelles

Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères, a affirmé mercredi devant le Conseil de sécurité des Nations unies sa volonté de mener rapidement des négociations avec[...]

Mali : accusé de complicité d'assassinat, Sanogo encourt la peine de mort

Le général putschiste Amadou Haya Sanogo a vu les accusations le visant s'alourdir. En plus de complicité d'enlèvement, il doit répondre depuis le 22 avril du chef de complicité[...]

Mali : Moussa Mara, jeune premier...

Nommé le 5 avril, le nouveau chef du gouvernement n'a que 39 ans.[...]

Mali : Gilbert Rodrigues Leal, questions sur une mort présumée

Entre la communication tardive des jihadistes et ce que savaient les autorités françaises depuis décembre 2013, plusieurs points d'interrogations entourent l'annonce de la mort de l'otage français[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Mali : les cinq humanitaires capturés en février ont été libérés par l'armée française

Les cinq humanitaires maliens, dont quatre employés du Comité international de la Croix-Rouge au Mali, capturés le 8 février ont été libérés jeudi par l'armée[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Mali : IBK au Sénégal, les raisons d'une visite

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a fait une visite d'État au Sénégal, du 13 au 16 avril. Retour sur les raisons de cette visite.[...]

Mali - France : le ton monte

Les rapports entre le Mali et la France sont exécrables depuis plusieurs mois. Plus récemment, l'"affaire" Tomi et, surtout, la situation à Kidal n'arrangent rien.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces