Salam Kawakibi : "Les Syriens ont compris qu'ils doivent trouver seuls leur salut"

02/01/2013 à 12:01 Par Jeune Afrique

Les bombardements, les combats et les violences n'ont pas connu de trêve en Syrie. La guerre civile se poursuit et les premiers jours de l'année 2013 ont débuté sous le signe des tueries. Le politologue syrien, proche de l'opposition, Salam Kawakibi, revient sur la situation. Interview.

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

5 réaction(s)

1.
Saidoon - 05/01/2013 à 13h:01

Les morts chaque jour en syrie :ne peut on pas constituer un gouvernement provisoire qui demandera à la Ligue arabe de constituer une armée qui supervisera une paix commune et des élections libres pour désigner un chef d'état provisoire et une Assemblée constituante.

2.
Mze - 03/01/2013 à 11h:01

Imaginons un instant si le frère qui dirige l?Égypte avait opté la voie de la folie pour parvenir au pouvoir .plus de cent millions d'habitant qui allaient s'affronter .Je salue et je respect la démarche politique et pragmatique des frères pour avoir privilégier la paix et la sécurité des Egyptiens .

3.
Mze - 03/01/2013 à 11h:01

Imaginons un instant si le frère qui dirige l?Égypte avait opté la voie de la folie pour parvenir au pouvoir .plus de cent millions d'habitant qui allaient s'affronter .Je salue et je respect la démarche politique et pragmatique des frères pour avoir privilégier la paix et la sécurité des Egyptiens .

4.
Mze - 03/01/2013 à 07h:01

Le peuple Syriens à payer cache la soif du pouvoir de ces dirigeants .Si vraiment ce sont les libertés démocratique que l'opposition de BACHAR recherche alors allez y autour d'une table .Qu 'on le désir ou pas il est minoritaire et que le peuple Syriens fasse le choix par les urnes de ces futures dirigeants un peux de courage comme les SARKO ;AUBRY etj en passe .

5.
Mze - 02/01/2013 à 17h:01

Un autre malade qui se prend pour un vrais politologue malade .Regarde ce qui se passe chez les occidentaux et les autres intellectuelles du monde ils se font la guerre par des débats des propositions et non dégage je veux la place des malades sanguinaire qui ne pensent qu'à eux et aux populations éternel victime .

Moyen-Orient

Arabie saoudite : Salman Ibn Abdelaziz Al Saoud, la continuité sans le changement

Arabie saoudite : Salman Ibn Abdelaziz Al Saoud, la continuité sans le changement

Le roi Abdallah est mort, vive son frère ! Le 25e fils du fondateur du royaume d'Arabie saoudite accède au trône, à l'âge de 79 ans. Trop vieux pour incarner le changement dans un pays[...]

Syrie : Daesh revendique l'assassinat d'un otage japonais

Le groupe Etat islamique a revendiqué dimanche l'exécution d'un otage nippon, réclamant que soit relâchée une jihadiste en échange de la libération du deuxième Japonais aux[...]

SOS islam

Pour les intéressés, le sujet est tabou, mais il est grand temps qu'ils l'abordent de front et sans oeillères. Mis à l'index, méconnu, objet de tous les clichés, le monde[...]

Terrorisme : Al-Qaïda, Daesh, même jihad

Ennemies au Moyen-Orient, les deux grandes mouvances de l'islamisme radical ont tendance à s'imbriquer à mesure que l'on s'éloigne du foyer syro-irakien.[...]

La guerre du sacré n'aura pas lieu

Dans les banlieues françaises ou à Casablanca, au Caire, à Islamabad ou à Tataouine, Charlie Hebdo n'a pas bonne presse. À cause, bien sûr, des caricatures du prophète[...]

Arabie Saoudite : 5 choses à savoir sur le roi Salmane Ben Abdel Aziz, successeur d'Abdallah

Qui est Salmane Ben Abdel Aziz, l'ancien numéro 2 du royaume d'Arabie Saoudite, devenu roi vendredi 23 janvier ? Réponse en 5 points.[...]

Arabie saoudite : qui était le roi Abdallah ?

Souffrant d'une pneumonie, le roi Abdallah d'Arabie saoudite est mort dans la nuit de jeudi à vendredi à l'âge de 90 ans. Retour sur la vie de ce monarque et acteur clé de la complexe géopolitique[...]

Arabie Saoudite : #JeSuisRaif Badawi, un hashtag contre l'obscurantisme

Avec #JeSuisRaif, une mobilisation d'ampleur en faveur de la libération du blogueur saoudien Raif Badawi s'est engagée sur internet. Décryptage de cette mobilisation en ligne.[...]

Yémen : que contient l'accord entre le président et les miliciens chiites qui occupent Sanaa ?

Le président Abd Rabbo Mansour Hadi et les miliciens chiites ont conclu mercredi soir un accord qui prévoit le retrait des rebelles des secteurs clés de la capitale, en échange de concessions sur le[...]

Yémen : qui sont les Houthi, les miliciens chiites qui ont pris le contrôle de Sanaa ?

Les miliciens chiites houthi se sont emparés mardi du palais présidentiel à Sanaa, la capitale du Yémen. Menés par Abdel Malek al-Houthi, ils menacent désormais le sud du pays.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces