Soungalo Ouattara a été élu président de l'Assemblée nationale burkinabè

28/12/2012 à 15:09 Par Jeune Afrique

L’Assemblée nationale burkinabé a un nouveau président. Soungalo Ouattara a été élu vendredi 28 décembre, lors de la première session de la nouvelle assemblée issue des élections couplées du 2 décembre dernier.  

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

4 réaction(s)

1.
apa.apa. - 28/12/2012 à 18h:12

De toute facon,Blaise,desormais est dans une posture tel qu'il lui sera difficile de montrer un autre visage que celui de''l'ange''mediateur.CI-Mali-Togo-Guinee-Guinee.Bissau,que sais-je encore,pour etre bon mediateur ,il faut en savoir beaucoup. .

2.
REFERENDUM 2014 - 28/12/2012 à 18h:12

Merci pour l'article.Le pouvoir sait qu'il n'ya pas grand chose à sortir de l'assemblée d'ou la nommination de SOUNGALO,homme rompu au travail mais pas trés politique. Rendez vous en 2014 pour le referendum qui permettra à Blaise de deverouiller l'article 37 pour se representer une fois de plus..

3.
apa.apa. - 28/12/2012 à 18h:12

1 vaut mieux que 0,si tres courageusement d'autres personalites politiques s'etaient demarquer de la ploitique menee par Blaise,le Burkina aurait depuis longtemps connu une autre configuration politique.Mais en general rien que des Yes Men(beni-oui-oui)comme le dirait l'autre.Courage Zeph.Seule l'audace pourra faire bouger les lignes en Afrique. .

4.
leprinceheritie - 28/12/2012 à 17h:12

je salut la classe politique du Faso, aussi je souhaite bon vent à la nouvelle assemblée en qui le peuple Burkinabè a mis toute sa confiance. les députes doivent se pencher sur les conditions de vie leurs électeurs, tout mettre en ?uvre pour répondre aux attentes de la population et non pour vos propres intérêts ou celui de votre parti politique.

Burkina Faso

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte in[...]

Papas présidents !

C'est reparti. La plupart de nos dirigeants, bien ou mal élus, malgré de longues années de pouvoir, se sont illustrés par leur impéritie. Ils n'ont pas réussi à nous faire[...]

Burkina Faso : Compaoré - Kaboré, chronique d'un divorce annoncé

Entre Blaise Compaoré et Roch Marc Christian Kaboré, rien ne va plus. Comment en sont-ils arrivés là ?[...]

Crise politique au Burkina Faso : Alassane Ouattara prend les choses en main

Le chef de l'État ivoirien, Alassane Ouattara, est désormais impliqué en personne dans les tentavies de trouver une solution à la crise politique au Burkina Faso. Il a reçu à Abidjan les[...]

Burkina Faso : Zongo et Sankara, les fantômes chahuteurs de Compaoré

Au moment où le régime du président burkinabè, Blaise Compaoré, est fragilisé, deux assassinats officiellement non élucidés remontent à la surface : ceux de Thomas[...]

Les enfants mineurs, victimes de la ruée vers l'or au Burkina Faso

Au Burkina Faso, entre un demi-million et 700 000 adolescents ou pré-adolescents travailleraient dans le secteur minier et risquent quotidiennement leur vie pour trouver de l'or, principal produit d'exportation du pays.[...]

"Une nuit à la présidence" : il était une fois en Afrique, dans la République démocratique populaire...

Rire pour s’insurger. Présidents africains, Premières dames, hommes d’affaires occidentaux, FMI, Banque mondiale en prennent tour à tour pour leur grade dans "Une nuit à la[...]

Burkina Faso : Sankara, es-tu là ?

Est-ce bien l'ancien président Thomas Sankara, assassiné en 1987, qui a été inhumé à Ouagadougou ? Sa famille a saisi la justice. Et attend toujours les réponses.[...]

High Tech : le top 10 des innovations africaines

Dans les domaines de la santé, de la téléphonie mobile, de l'agriculture ou du développement durable, le continent sait être à pointe de la modernité lui aussi. On fait le point[...]

Sécurité aérienne : l'armée française inquiète l'Asecna

La multiplication des vols militaires français en Afrique n'est pas du goût de l'Asecna. En cause : un sérieux manque de transparence.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces