Tunisie : la grande braderie Ben Ali ouvre ses portes dimanche à Gammarth

20/12/2012 à 09:25 Par Jeune Afrique

La vente des biens ayant appartenu au président tunisien déchu, Zine el-Abidine Ben Ali, et à 114 de ses proches s’ouvrira dimanche, a annoncé mercredi 19 décembre Slim Besbes, le ministre des Finances par intérim.

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

5 réaction(s)

1.
KMleTun - 20/01/2013 à 14h:01

C'est bien le reflet d'un pays en pleine dérive démocratique. A suivre, des interdictions pour les femmes puis les opposants politique, les journalistes, les artistes, les non-barbus etc... .

2.
speedo - 02/01/2013 à 10h:01

Fermé aux israéliens ?? Pourquoi ? Il serait plus logique de la fermer aux saoudiens qui pourraient venir achetr les biens de Zaba et les lui rapporter en Arabie Saoudite : comme ca la boucle est bouclée !! Quel amateurisme ce gouvernement tunisien !!.

3.
rafik - 23/12/2012 à 23h:12

Pourquoi les israéliens sont exclus de la vente , voila l'image du gouvernement actuel , ou est lQXa tolérance et la fraternité , j'ai honte pour mon pays et ces représentants de la religion..

4.
Conloche - 21/12/2012 à 17h:12

autorisé à participer à une vente « ouverte à tout le monde, à l?exception (des ressortissants) d'Israël » Le mariage de la bêtise et du racisme!! Et ça voudrait donner des leçons? Vous êtes bien montés avec cette équipe, pauvres Tunisiens foutez ces charlatans bornés à la mer vite vite! .

5.
MARCO - 21/12/2012 à 13h:12

Belle initiative ,mais que cet argent serve au bien etre des tunisiens!Celà va donner la leçon aux autres voleurs sur le continent..

Tunisie

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Pourquoi la Tunisie est une et indivisible

Aïssa Baccouche est sociologue et urbaniste.[...]

Tunisie : Loukil autorisé à coter sa branche automobile

La Bourse de Tunis a donné son accord de principe pour la cotation de UADH (Universal automobile distributors holding), la branche automobile du groupe tunisien Loukil. L'opération, prévue pour la seconde[...]

Tunisie : tapis rouge pour la démocratie

La visite de Béji Caïd Essebsi à Paris a été marquée par des honneurs exceptionnels. Les deux pays peuvent maintenant envisager une nouvelle amitié. En attendant que les[...]

Tunisie : l'Algérien Belmokhtar derrière l'attentat du Bardo ?

Le terroriste algérien Mokhtar Belmokhtar serait impliqué dans l'attentat du musée du Bardo, le 18 mars à Tunis.[...]

Tunisie : en attendant les hélicoptères Black Hawk

Plusieurs hélicoptères vont être mis à disposition de l'armée tunisienne par les Émirats arabes unis, en attendant la livraison de douze appareils Black Hawk commandés aux[...]

Tunisie : l'école, premier rempart contre l'obscurantisme

Pourquoi tant de jeunes éduqués, comme l'un des tueurs du Musée du Bardo, partent combattre en Syrie ? Une partie de la réponse se trouve peut-être dans la faillite du système[...]

Racisme en Tunisie : Saadia Mosbah, l'indignée

De retour d'une tournée dans le Sud, l'égérie tunisienne de la lutte contre le racisme appelle à un débat national, mais peine à se faire entendre.[...]

Tunisie : le festival "Jazz à Carthage", la culture à cor et à cri

Initialement prévue pour le 8 avril, le festival de musique tunisien "Jazz à Carthage" débutera finalement le 10 avril. En cause, l’annulation de plusieurs artistes américains, qui[...]

Tunisie : haro sur les médias français

Tropisme pro-islamiste, racolage, sensationnalisme... Les griefs du camp moderniste contre les journalistes de l'Hexagone sont symptomatiques.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers