RDC : le jour où le M23 a pris Goma

20/11/2012 à 22:58 Par Jeune Afrique

Il n'aura fallu que quelques heures de combats, mardi 20 novembre, pour que les rebelles du M23 prennent le contrôle total de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu. Sous l'oeil des soldats de la Monusco.

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

24 réaction(s)

1.
kiza - 22/11/2012 à 22h:11

@notredame:c'est normal cher ami le rwandais ou rwandofone com on dit !! n'a pas peur de la mort contrairement aux fardc qui passe le temps à pille et violé et qd ils attendent les tirs du m23 detale com de lapins ou retire les uniformes!!fo reste digne et tombe soit disant pour sa patrie!toi qui m'a l'air aussi courageux ksk tu attends pour aller sauve tes freres?!!!.

2.
Katanga - 22/11/2012 à 18h:11

Si nous congolais ne veulent pas de nos confrères rwandophone, la solution est simple, laissons-les tranquille dans les Kivus et établissons d'autres frontières. Les renvoyez au Rwanda sera comme si quelqu'un avait décider que tous les soudanais de couleur noir doivent rentrer en Ouganda puisque le Soudan appartient au arabes. Lisez l'histoire, je n'invente rien ici. .

3.
QuiVeutQuoi - 22/11/2012 à 15h:11

Cette région de l'Afrique concentre tous les services de renseignements chevronnés (CIA, Mossad, DGSE, ...). S'ils voulaient stopper le M23 via une résolution "express" de l'ONU, ils l'auraient fait. Que de bla-bla ! Kabila n'arrange pas leurs intérêts, chance aux autres. Cela n'arriverait pas dans un pays où les soldats sont respectés (salaire très supérieur à 50$).

4.
JustifierSansAvenir - 22/11/2012 à 00h:11

arrêtez donc d vous plaindre et chercher la solution à vos problème car un vrai homme ne fuit pas mais affronte ses problèmes en face; vous vous dites patriote et c'est vrai par les paroles et non dans les faits comme votre armée l'a bien démontré en fuiyant!! #LaHonte.

5.
faustin - 21/11/2012 à 22h:11

"Certains militaires ont tenté coûte que coûte de défendre la ville"... Certainement pas. Aucun soldat FARDC ne va rester se battre "pour la gloire" alors que toute son armée s'enfuit, les officiers en tête. Les corps abandonnés sont probablement ceux de qlques soldats attardés dans les pillages..

6.
Joseph d'Amisi - 21/11/2012 à 18h:11

Nous constatons que les autorités de Kinshasa ont perdu toute CREDIBILITE. Ils ont perdu toute DIGNITE. Elles ne représentent pas le peuple congolais. Elles sont au pouvoir pour elles-mêmes..

7.
nostredame - 21/11/2012 à 14h:11

Je ne comprend vraiment pas comment que de simples rebelles parviennent à défaire aussi facilement des armées dites structurées et de surcroit étatiques comme nous l'avons vu récemment au Mali et que nous vivons à présent en RDC.

8.
kigirls - 21/11/2012 à 12h:11

Kabila n'est pas à la hauteur d'un Etat comme le Congo? Il se fait discret soit disant ne pas deranger d'autres politiciens congolais. Un vrai President c' celui ki prend des decisions au bon moment. Je dedie à Mr Kabila la chanson de Tiken Jahfakoly ki dit: "Quitte le Pouvoir!" Ailleurs ds d'autres pays si tu perds la bataille tu demissionnes volontairement.

9.
KUM - 21/11/2012 à 12h:11

Nous avons assisté là à une mise en scène, le plan macabre de balkanisation de l'est du Congo, concocté par le triumvirat Kagame/Museveni/"J.Kabila", est maintenant matérialisé. Voilà qui justifie la présence à Kampala de "Kabila" pour recevoir des nouvelles instructions..

10.
Ntambo Wa Malengana - 21/11/2012 à 12h:11

Dites donc JA, ce pays là est important et a toujours eu une dimension et une portée médiatiques importantes et ce, depuis des lustres. N'est-ce-pas ? Combien de lignes vous a-t-on fait coucher toutes ces années et à tous les autres ! Ce pays agité et convulsé !.

RD Congo

Lambert Mende à Kisangani pour rassurer sur l'arrivée des FDLR

Lambert Mende à Kisangani pour rassurer sur l'arrivée des FDLR

Lambert Mende, ministre de la Communication de RDC et porte-parole du gouvernement, est à Kisangani depuis matin. Objectif : calmer les inquiétudes de la population du chef-lieu de la Province orientale qui devrai[...]

RDC : les miliciens Enyele ont-ils attaqué le camp militaire Tshatshi ?

Quelques jours après l'attaque contre le camp militaire Tshatshi, le 22 juillet à Kinshasa, l'identité des assaillants et leurs motivations commencent à se préciser. Selon plusieurs sources[...]

Oreilles meurtries

Je vous ai parlé, il n'y a pas longtemps, de cet immeuble de vingt-deux niveaux situé sur le boulevard du 30-Juin, la plus grande artère du centre-ville de Kinshasa. Je vous ai dit que j'étais[...]

Mali - RDC : Nkulu Kalumba, un long chemin vers la liberté

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, "Jeune Afrique" et le HCR au Mali ont organisé un concours de journalisme. C'est l'article d'une jeune étudiante[...]

RDC : retour au calme à Kinshasa après l'attaque du camp militaire Tshatshi

Les autorités congolaises ont affirmé mardi avoir déjoué l'attaque d'un groupe d'inconnus armés contre le camp militaire Tshatshi, à Kinshasa. Le calme était de retour en fin[...]

RDC : le camp militaire Tshatshi attaqué, Kinshasa appelle au calme

Des tirs ont été entendus mardi après-midi au camp militaire Colonel Tshatshi dans la ville de Kinshasa. Selon nos informations, il s'agirait d'une attaque à la machette d'un groupe de personnes qui[...]

RDC : Tshisekedi toujours "pas actif"

L'opposant historique Étienne Tshisekedi, leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), était toujours hospitalisé mi-juillet. Les détails sur son état de[...]

RDC : Cour constitutionnelle, mode d'emploi

Le président Kabila a nommé, le 7 juillet dernier, les neuf membres de la Cour constitutionnelle de RDC. Juge pénal du président de la République et du Premier ministre, cette juridiction est[...]

Festival d'Avignon : tous en choeur avec Serge Kakudji

Le contre-ténor congolais a fait l'unanimité au Festival d'Avignon. Il y présentait une oeuvre à la croisée du baroque et des sonorités africaines.[...]

RDC : une coalition de l'opposition veut voir Kabila à la CPI

La coalition des forces politiques et sociales de l’opposition a lancé mercredi une pétition pour que le président congolais, Joseph Kabila, soit traduit devant la CPI pour crimes contre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers