Comores : il faut sauver le soldat Amiri

12/01/2012 à 19:07 Par Jeune Afrique

Depuis plus de six mois, le général Salimou Mohamed Amiri attend son procès dans l'affaire de l'assassinat du lieutenant-colonel Combo Ayouba.

Tous droits de reproduction et de représentation Revenir à l'article

Réagir à cet article

10 réaction(s)

1.
zamana - 17/07/2012 à 10h:07

Je ne sais pas ce qu'a Said Abdallah mais on connait l'état de la corruption des magistrats aux comores. On sait que l'enquête a été uniquement menée à charge, que les aveux de l' un des accusés ont été extorqués sous la torture et que le numero l'arme du crime a été falsifié et qu'en fin il n'y a même pas d'arme du crime puisque écartée du dossier..

2.
mohamed - 28/06/2012 à 09h:06

mr said abdallah t a tout a fai raison mai parfw il est difficil de croire ke notre pays est parfais surtt par les faits ki n'arretent pa de se produire politiquement.

3.
la comorienne - 17/02/2012 à 12h:02

Sur cette affaire, moi je me poser des questions. Pourquoi ce sont que les soient disant coupables qui font appel au procès? De quoi ou plutôt de qui ont ils peur? N'est il pas le même coup que celui de M. FAROUK MOHAMED enfermé sans être jugé jusqu'à sa mort? Si c'en est le cas, que va devenir M. le Président de l'Assemblée tout en sachant qu'il a perdu ses frères du sang innocents? .

4.
La comorienne - 17/02/2012 à 10h:02

je suis très déçu des propos avancés par les autres qui pense que il faut pas faire appel a la France, moi qui pense aller plus loin qu'en France. et pour celui qui pense que Le Général doit être pendu, sache bien Monsieur que, Monsieur le Général est toujours innocent sur cette affaire jusqu'à preuve du contraire..

5.
hapanga - 17/02/2012 à 08h:02

j?observe bien les commentaires des sambistes sur cette affaires. comment après peut on espérer un procès libre sachant que les vraies assassins de combo se cachent derrière le pouvoir. .

6.
SAID ABDALLAH Housseine - 06/02/2012 à 08h:02

Quel sens de l'indépendance de la part de ce soit disant comité de soutient! Ils font quoi du principe de la non-ingérence? Dire que ce sont nos prétendus intellectuels qui portent atteinte à notre autonomie judiciaire! comment veulent ils que même au niveau interne un président puisse faire juger une affaire judiciaire?.

7.
SAID ABDALLAH Housseine - 06/02/2012 à 08h:02

Ne connaissent ils donc pas le principe de la séparation des pouvoirs qui est fondamental dans tout Etat démocratique ? Comment peut on solliciter l'exécutif dans une affaire judiciaire ! Pourtant ce sont les mêmes qui prônent pour une bonne gouvernance alors que tout porte à croire qu'ils ne savent même pas ce que cela signifie,.

8.
Mfoihaya - 21/01/2012 à 16h:01

Comores est un pays independant qui a une justice . cet affaire n`a rien a faire avec les traitres francais.

9.
Obsérvateur - 19/01/2012 à 17h:01

Le ridicule du comité de soutien, c'est de faire appel à l'étranger, à la manière ancienne sur une affaire grave de crime. Pour sauver, un héros sans victoire, penser aussi à l'indépendance du pays, à sa justice, aujourd'hui, mal en point, vue le nombre de crimes qui se banalisent, et à l'unité du pays qui est en jeu, dans l'affaire de l'ambitieux Amiri. .

10.
mohamed - 15/01/2012 à 22h:01

que vien faire la dans sarko il n arien avoir avec les affaires interieur des comoriens ;sauf si vous vouler que les affaires comoriens soit etre manipuler par des manipulateurs si connu dans le monde entier;si amir est coupable il faut qui soit pendu ,on doit tue ces qui assassine les innonssants aux comores .

Comores

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les util[...]

France : une mini tournée africaine pour François Hollande en juillet

Le mois de juillet sera africain pour le président français, François Hollande. Attendu en Côte d'Ivoire, il pourrait faire un saut au Niger avant de partir pour les Comores et Mayotte.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

1960-2013 : 53 ans d'interventions françaises en Afrique

Alors que le Conseil de sécurité de l'ONU a autorisé, jeudi, la France à intervenir en République centrafricaine, Jeune Afrique revient sur les nombreuses interventions militaires de l'ancienne[...]

Comores : les ambitions du général Salimou

Après un exil volontaire de près de dix mois en France, le général Mohamed Amiri Salimou est de retour aux Comores.[...]

Comores - France : Dhoinine à l'Élysée ?

La perspective d'une rencontre entre Ikililou Dhoinine et François Hollande, les présidents comorien et français, se précise. Quelques détails restent à régler, mais Dhoinine[...]

Comores : les Abdallah, une affaire de famille

Chez les Abdallah, il y a le père, l'ex-président disparu en 1989. Mais, depuis vingt ans, ce sont ses fils qui s'invitent sur le devant de la scène politique. L'un d'eux vient d'être[...]

Tentative de coup d'État aux Comores : des associations portent plainte en France

Des associations et un parti politique comoriens ont annoncé vouloir déposer plainte à Paris. L’objet de la plainte : la tentative de coup d'Etat du 20 avril aux Comores à laquelle auraient[...]

Comores : un complot ourdi en France ?

Les autorités comoriennes qui enquêtent sur la récente tentative de coup d'État ont acquis la certitude qu'une partie du complot avait été ourdie en France.[...]

Comores : pieds nickelés, le retour

Une quinzaine de personnes suspectées de tentative de putsch ont été arrêtées. Mercenaires, militaires, hommes d'affaires... Sur l'archipel, le scénario n'est que trop connu.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex