Le Sahara soluble dans le dialogue ?

Par Jeune Afrique

Sous l’impulsion du très actif Noureddine Ayouche (communicateur, grand promoteur du microcrédit et père du cinéaste Nabil Ayouche), qui est parvenu à fédérer autour d’une « initiative citoyenne » plusieurs figures connues de la société civile marocaine, devrait se tenir en avril prochain à Tanger un colloque panmaghrébin qui sera une première en son genre. Ayouche, qui a l’oreille du Palais royal, envisage en effet d’y inviter des intellectuels, chercheurs, universitaires, humanitaires, venus d’Algérie, de Tunisie, de Mauritanie et de Libye, mais aussi des Sahraouis en provenance des camps de Tindouf. Objectif : relancer l’Union du Maghreb arabe (UMA) « par le bas », en démontrant que le conflit du Sahara occidental n’est pas un obstacle au dialogue.