Archives

Les femmes dans le monde du travail

L’Organisation internationale du travail (OIT) a publié, le 10 mai, un rapport complet sur les discriminations dans le monde professionnel*. Fait remarquable pour cette institution spécialisée des Nations unies, ce rapport est diffusé simultanément en sept langues : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, français et russe. Couvrant les 180 pays membres de l’OIT, il sera soumis à l’examen de la 96e conférence internationale du travail qui se tiendra du 30 mai au 15 juin à Genève (Suisse). Les experts de l’OIT y dressent un tableau global de la discrimination dans toutes ses formes : sexe, race, religion, âge, orientation sexuelle, santé, séropositivité
Nous analyserons ici la situation de la femme. La proportion de celles qui travaillent ou qui sont à la recherche d’un emploi progresse faiblement : de 55 % des femmes en âge de travailler en 1995 à 57 % en 2004 (les hommes, qui sont beaucoup nombreux à travailler, voient leur taux d’activité diminuer, dans le même temps, de 83 % à 81 %). La proportion de main-d’uvre féminine disponible est très faible en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, des régions dominées par l’islam, avec 32 % en 2004, contre 71 % en Amérique du Nord. Il reste assez élevé en Afrique subsaharienne malgré une baisse de deux points (63 %, contre 65 % en 1995) due notamment aux problèmes de santé maternelle et de conflits.
La main-d’uvre se répartit ensuite entre population effectivement occupée (taux d’emploi) et population au chômage. Les différences sont, là aussi, très significatives d’une région à l’autre. Dernier éclairage, le rapport nous apprend que c’est en Asie du Sud que les femmes qui travaillent sans être rémunérées sont les plus nombreuses (60 %). En Afrique subsaharienne, on trouve la proportion la plus importante de femmes travaillant pour leur propre compte (39 %), quatre fois plus que dans les pays développés. Elles exercent le plus souvent dans l’agriculture et le commerce de détail.

*L’égalité au travail : relever les défis, OIT/BIT, Genève, 156 pages. Gratuit sur Internet : http://www.ilo.org/declaration

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte