L’UE accorde une aide de 60 millions d’euros pour le développement agricole du Maroc

Par Jeune Afrique

Au Maroc, le secteur agricole emploie environ 43% de la population active. © AFP

L'Union européenne (UE) a accordé un don de 60 millions d'euros (670 millions de dirhams) pour financer la phase II du programme d'appui à la politique sectorielle agricole du Maroc. Adopté en 2010, ce plan d'aide vise à améliorer le revenu des petits exploitants tout en protégeant les ressources naturelles.

La Commission européenne a débloqué 60 millions d’euros pour accompagner le Maroc dans la réalisation du Plan Maroc Vert. Cette enveloppe devrait permettre de renforcer certains secteurs de la production agricole locale, parmi lesquels les filières de production de dattes, d’olives, d’amandes et de viande rouge ovine.

Agriculture moderne et solidaire

Le Plan Maroc Vert, orchestré par le ministère marocain de l’Agriculture et de la Pêche maritime, ambitionne d’accompagner le Maroc dans les mutations du système agro-alimentaire mondial en privilégiant l’agriculture moderne et solidaire. Un exercice d’équilibriste qui consiste à jongler entre recherche d’investissements privés et répartition équitable des ressources pour réduire la pauvreté.

Lire aussi:

Dossier agriculture : la révolution sera bien élevée

Le Maroc donne un coup d’accélérateur à la filière oléagineuse

Quelle agriculture pour la sécurité alimentaire africaine ?

Dossier agro-industrie : comment l’Afrique peut devenir le grenier de la planète

L’aide européenne vient donc pallier le retard en matière de développement économique et social dans quatre régions cibles : Meknès-Tafilalet, Fès-Boulemane, Oriental et Souss Massa Drâa. Ce don européen devrait également permettre d’assurer plus de cohérence, dans la mise en œuvre et le suivi des projets engagés sur place.

Lutter contre la pauvreté en milieu rural

Au Maroc, le secteur agricole représente environ 15% du PIB, emploie environ 43% de la population active et représente plus de 78% de l’emploi en milieu rural. L’agriculture marocaine est confrontée à deux réalités contradictoires que le Plan Maroc Vert souhaite rééquilibrer. Le pays possède d’un côté une agriculture moderne, concentrée sur les moyennes et grandes exploitations mécanisées, et d’autre part une agriculture traditionnelle à caractère familial et à faible productivité. L’aide européenne s’adresse donc en priorité à cette petite paysannerie orientée vers le marché intérieur et propose des solutions solidaires pour lutter contre la pauvreté en milieu rural.