Actualités

Emploi : la Banque mondiale débloque 100 millions de dollars pour le Maroc

Par Jeune Afrique  | 

La Banque mondiale va débloquer un prêt de 100 millions de dollars pour le Maroc afin de soutenir le pays dans sa réforme du marché du travail. Objectif : améliorer les perspectives d'embauche des diplômés et optimiser les services de l'emploi.

La Banque mondiale a annoncé le 26 août l’approbation d’un prêt de 100 millions de dollars pour le Maroc. Ce financement viendra appuyer les efforts engagés par le gouvernement pour stimuler l’embauche et améliorer la qualité des emplois. Il intervient dans le cadre d’un programme de prêts d’une valeur totale de 4 milliards de dollars que l’institution internationale s’est engagée à mobiliser sur quatre ans pour accélérer les réformes et mener des projets d’infrastructures au Maroc.

Cohérence

Le « second prêt à l’appui de la politique de développement sur les compétences et l’emploi » (SEDPL2) débloqué par la Banque mondiale s’articulera autour de plusieurs volets. D’abord, la réforme des programmes d’éducation et de formation afin d’instaurer une plus grande cohérence entre les compétences acquises dans l’enseignement supérieur ou au cours de la formation professionnelle et le marché du travail dans un pays où le taux de chômage des diplômés de l’université est supérieur à 20 % et dépasse de loin celui de la population (9,3 % fin 2013).

Aussi, les services de l’emploi seront repensés afin de les rendre plus efficaces et plus accessibles, notamment aux catégories les plus défavorisées et les moins qualifiées de la population. Enfin, la promotion des micro-entreprises et l’amélioration de la gouvernance du marché du travail seront également au programme.

Lire aussi :

Maroc : Al Barid Bank décroche la gestion du statut d’auto-entrepreneur

Maroc : pour en finir avec les diplômés-chômeurs

La Banque mondiale va prêter 4 milliards de dollars au Maroc

Dossier emploi : Afrique du Nord, le printemps des cadres

Comment va le Maroc ?

Formation des jeunes

Dans son communiqué, la Banque mondiale souligne que le gouvernement marocain a déjà lancé plusieurs initiatives allant dans ce sens et que ce prêt viendra renforcer. Parmi elles figurent la création du statut d’auto-entrepreneur et le lancement d’un programme de formation des jeunes non scolarisés issus de milieux défavorisés.

Le pays a également mis en oeuvre un programme pilote de 18 mois pour étendre les services de l’agence pour l’emploi ANAPEC aux non-diplômés. Enfin, le Maroc a créé un Observatoire national de l’emploi et signé treize accords avec des prestataires privés de service de formation professionnelle, note avec satisfaction l’institution basée à Washington.

Recevez les meilleures opportunités

Fermer

Je me connecte