Nedbank acquiert 20 % d’Ecobank

Mike Brown est le directeur général de Nedbank. © Getty Images

Le géant sud-africain Nedbank - 5e groupe bancaire africain - a acquis 20 % du capital d'Ecobank. Il y a moins d'un mois Qatar National Bank avait pris une participation de 23,5 % dans le capital du groupe bancaire basé à Lomé. La bataille pour ce joyau de la finance africaine a commencé !

Depuis l’arrivée surprise de Qatar National Bank au capital d’Ecobank transnational incorporated (ETI), le monde financier subsaharien attendait la réaction du groupe sud-africain Nedbank, le partenaire stratégique d’Ecobank depuis 2011. Ce jeudi, Nedbank, l’un des 5 premiers groupes bancaires africains, a mis un terme au suspens en annonçant son intention d’acquérir 20 % – sous la forme de 4,5 milliards d’actions nouvellement crées – dans le capital du groupe Ecobank Transnational Incorporated (ETI) pour un montant total de 493,4 millions de dollars. 

>>>> Lire aussi : QNB devient le premier actionnaire d’Ecobank

Mais alors que le groupe sud-africain dirigé par Mike Brown avait la possibilité de convertir en actions le prêt de 285 millions de dollars qu’il avait accordé à la banque panafricaine en 2011, l’opération ne se fera finalement pas de cette façon. Selon le mécanisme accepté par les deux parties : Ecobank encaisse en espèces l’intégralité du produit de la souscription de Nedbank (soit les 493 millions de dollars) avant de rembourser ensuite sa dette à la banque sud-africaine.

Qatar National Bank a clairement indiqué son intention de prendre une participation majoritaire dans Ecobank.

Dans un communiqué publié ce jeudi sur le site de Nedbank, Mike Brown, le directeur général du groupe a indiqué que « cette prise de participation représente une étape importante dans la consolidation et l’approfondissement de l’alliance stratégique et technique bancaire que nous avons nous avec ETI « .

Tout en ajoutant : « Nos propres opérations en Afrique australe et orientale, combinées avec celles – solides – d’Ecobank en Afrique de l’ouest nous donnera une présence panafricaine inégalée et nous permettra d’offrir à nos clients un accès à des solutions bancaires dans 39 pays africains”.

>>> Voir aussi : Mike Brown ou la force tranquille

Cette opération arrive quelques semaines seulement après une prise de participation surprise de QNB dans Ecobank. Le groupe qatari, l’un des plus puissants groupes bancaires du Moyen-Orient, a racheté mi-septembre, en l’espace de quelques jours, 23,5 % du capital d’Ecobank pour un montant d’environ 500 millions de dollars. Le groupe qatari avait alors indiqué clairement que son intention était de prendre une participation majoritaire dans Ecobank.

Maintenant que Nedbank, l’un des leaders africains, affiche clairement ses intentions vis-à-vis d’Ecobank, la bataille pour le contrôle du groupe panafricain basé à Lomé est bel et bien ouverte.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici