Politique

Présidentielle au Zimbabwe : l’investiture d’Emmerson Mnangagwa « suspendue » jusqu’à la décision de la Cour constitutionnelle

L'opposant Nelson Chamisa lors d'une conférence de presse, le 3 août 2018. © Jerome Delay/AP/SIPA

L'investiture d'Emmerson Mnangagwa est « suspendue » jusqu'à ce que la Cour constitutionnelle zimbabwéenne rendent sa décision sur un recours déposé par l'opposant Nelson Chamisa, qui conteste les résultats de l'élection présidentielle du 30 juillet.

L’équipe du candidat de l’opposition Nelson Chamisa, qui conteste les résultats de la présidentielle, a déposé un recours devant la Cour constitutionnelle. Le gouvernement zimbabwéen a fait savoir que l’investiture de Emmerson Mnangagwa est « suspendue » à la décision de la Cour. Celle ci a quatorze jours pour rendre sa décision.

Selon les résultats officiels, Emmerson Mnangagwa, ancien bras droit de Robert Mugabe resté 37 ans pouvoir, a obtenu 50,8% des voix contre 44,3% pour Nelson Chamisa du Mouvement pour le changement démocratique (MDC). L’opposition avait jusqu’à minuit pour contester les résultats du scrutin. « Toutes les preuves (de fraude) dont nous avons besoin sont disponibles. Il n’y aura aucun doute pour tous les citoyens. Il y a eu une triche et une fraude de « mammouth » », avait affirmé mercredi Thabani Mpofu, avocat du MDC.


>>> À LIRE : Zimbabwe : « L’intervention de l’armée après le vote a envoyé un signal inquiétant »


De son côté, le président Mnangagwa se montre confiant, répétant que l’élection a été « juste et transparente ». Son camp accuse les opposants d’être « mauvais joueurs ».

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte