Football

Cameroun – Football : un ticket Seedorf-Kluivert pour les Lions indomptables

Clarence Seedorf, aux côtés des Espagnols Miguel Salgado et Iker Casillas, le 13 juin 2018 à Moscou. © Pavel Golovkin/AP/SIPA

Près de huit mois après le départ d’Hugo Broos et l’intérim assuré par Alexandre Belinga, le Cameroun connaît depuis samedi 4 août le nom de son sélectionneur. Il s’agit du Néerlandais Clarence Seedorf, qui sera assisté de Patrick Kluivert.

Il était temps. Le Cameroun était le dernier grand d’Afrique à attendre l’identité de son nouveau sélectionneur. Avant lui, la Côte d’Ivoire, la Tunisie, l’Algérie et l’Égypte avaient mis un terme au  suspense en nommant respectivement Ibrahim Kamara, Faouzi Benzarti, Djamel Belmadi et Javier Aguirre. Les supporters des champions d’Afrique 2017 commençaient à s’impatienter et à le faire savoir, à moins d’un an d’une CAN que le pays organisera.


>>> A LIRE – Cameroun : Hugo Broos a attaqué la Fecafoot devant la Fifa et réclamerait 1,5 million d’euros


Après avoir vu défiler plusieurs noms – Philippe Troussier, Raymond Domenech, Alain Giresse, Claude Makelele, Carlos Queiroz, Willy Sagnol, John Toshack, Pierre Lechantre, Antoine Hey – le choix s’est finalement porté sur le Néerlandais Clarence Seedorf (42 ans), dont l’adjoint sera Patrick Kluivert (42 ans), qui fût son coéquipier à l’Ajax Amsterdam et en sélection des Pays-Bas.

« Les deux techniciens, âgés de 42 ans chacun, ont été choisis au bout d’un processus de sélection rigoureux qui a permis l’examen de nombreuses candidatures venues du Cameroun et de l’étranger », écrit la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) dans un communiqué rendu public samedi sur son site. « Les racines africaines de ces deux techniciens sont pour eux une motivation supplémentaire. Clarence Seedorf a en effet déclaré : “Le moment est venu pour moi de donner à l’Afrique, continent de mes ancêtres, ce que je lui dois″ », ajoute la FECAFOOT.

Un choix venu d’en haut

La Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), dirigée par un comité de normalisation piloté par Dieudonné Happi, avait pourtant davantage porté son choix sur le Suédois Sven-Göran Erikson (70 ans), auditionné à Yaoundé fin juillet. Le Scandinave, éphémère sélectionneur de la Côte d’Ivoire en 2010 lors de la Coupe du Monde disputé en Afrique du Sud (à environ 200 000 € par mois), avait des exigences salariales moins élevées que lors de son premier passage en Afrique (100 000 €). « Mais le palais présidentiel ne voulait pas de lui », explique une source proche du dossier.

Ce choix a été bien sûr été avalisé par Paul Biya et ses conseillers

Si le profil d’Alain Giresse, passé par le Gabon, le Mali et le Sénégal,  était plutôt apprécié au plus haut sommet de l’État, Bidoung Kpwatt, le ministre des Sports, a annoncé lui-même la décision de faire de Seedorf le nouveau coach des Lions Indomptables. « Ce choix a été bien sûr été avalisé par Paul Biya et ses conseillers. Le fait que ce soit le ministre en personne qui fasse l’annonce prouve bien que les relations entre celui-ci et Happi restent tendues », poursuit notre source.

Le duo Seedorf-Kluivert émargera aux environ à 90 000 € par mois, le premier empochant la partie la plus importante de cette somme, selon nos informations.

 

Un duo qui a fait ses armes à l’international

Né au Surinam et arrivé à l’âge de deux ans au Pays-Bas, Seedorf, fils d’un ancien joueur professionnel, a été formé à l’Ajax Amsterdam, avec qui il a notamment remporté la Ligue des Champions en 1995. Après un bref passage à la Sampdoria Gênes (1995-96), Seedorf a évolué au Real Madrid (1996-1999), où il s’installera une seconde fois sur le toit de l’Europe (1998), à l’Inter Milan (1999-2002), et surtout au Milan AC.

Pendant dix ans, le milieu de terrain néerlandais sera l’un des cadres des Rossoneri, gagnant deux Ligues des Champions (2003 et 2007), deux titres de Champions (2004 et 2011) et une Coupe du Monde des Clubs (2007). International à 87 reprises entre 1994 e 2008 (11 buts), Seedorf achèvera sa carrière de joueur à Botafogo (Brésil), avant de se tourner vers celle d’entraîneur (Milan AC en 2016, Shenzhen FC en 2016, La Corogne en 2018), sans jamais rester en poste plus de six mois.

Quant à Kluivert, également originaire du Surinam, mais né à Amsterdam, il a quitté l’Ajax un an après son ami Seedorf, pour le Milan AC (1997-1998). Puis c’est au FC Barcelone que cet attaquant puissant (79 sélections, 40 buts entre 1994 et 2004) qu’il a connu la période la plus prolifique de sa carrière (122 buts toutes compétitions confondues). La suite fût toutefois beaucoup moins convaincante, avec des expériences sans saveur à Newcastle United, Valence CF, au PSV Eindhoven et enfin à Lille.

Devenu entraîneur de l’équipe réserve du FC Twente (2011-2013), Kluivert s’essaya même à la fonction de sélectionneur de Curaçao (2016-2017), avant d’occuper pendant un an  le poste de directeur du football au Paris-SG (2016-2017) dans un rôle aux contours un peu flous.

Mboma dubitatif

Au Cameroun, la nomination du duo, qui effectuera ses grands débuts le mois prochain contre les Comores en match amical à Yaoundé, a évidemment surpris.

« J’ai été étonné, et je ne suis pas le seul, car des Camerounais espéraient qu’on fasse confiance à un coach camerounais », réagit Patrick Mboma, l’ancien buteur des Lions, actuellement en vacances à Douala. « Il a été question de Rigobert Song. Mon nom a même été cité, alors que je n’ai jamais été candidat !  Seedorf et Kluivert sont de grands noms du football européens, et, à ce titre, ils ont droit au plus grand respect. Mais ont-ils été choisis sur leurs noms ? Car Seedorf a une expérience d’entraîneur très limitée, et Kluivert encore plus. Connaissent-ils le football africain ? À moins d’un an d’une CAN, cela peut-être utile. »

Et l’ancienne attaquant de lâcher : « Si on me demandait ma caution sur cette nomination, je ne la donnerais pas. Maintenant, attendons de voir… »

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte