Politique

RDC : Jean-Pierre Bemba à la Ceni pour déposer sa candidature à la présidentielle de décembre

L'ancien vice-président Jean-Pierre Bemba arrive à l'aéroport de Kinshasa, le 1er août 2018, en RDC. © Papy MULONGO/AFP

Une semaine avant la date butoir du dépôt des candidatures à la présidentielle prévue le 23 décembre, l'ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba s'est rendu à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) pour déposer ce jeudi son dossier de candidature.

Au lendemain de l’accueil triomphal que lui ont réservé ses partisans, réunis en masse mercredi dans les rues de Kinshasa pour son retour en RDC, Jean-Pierre Bemba s’est rendu auprès de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) pour déposer son dossier de candidature à la présidentielle de décembre.

Onze ans après avoir quitté son pays, le rival malheureux du président Kabila aux élections de 2006 avait été acquitté en juin par la Cour pénale internationale (CPI) des accusations d’exactions commises par sa milice en Centrafrique en 2002-2003. Son acquittement surprise avait provoqué la joie de ses fidèles dans l’ouest de la RDC et une certaine mansuétude des « Katangais » au pouvoir, qui ont facilité son retour au pays.

« Adieu Kabila », scandaient des manifestants

À sa descente de l’avion mercredi, des dizaines de milliers de personnes – plus de 100 000 personnes selon Fidèle Babala, le porte-parole du MLC -, l’ont accueilli à la sortie de l’aéroport pour son retour. Il s’agit du rassemblement le plus important en RDC depuis deux ans et le retour en juillet 2016 d’un autre opposant, Étienne Tshisekedi, décédé en février 2017. 

« Kabila oyebele (méfie-toi), le mandat a pris fin », « Adieu Kabila », « Bemba, rase-lui cette barbe blanche »… Tout au long du trajet, les slogans scandés par les manifestants affichaient clairement leurs préférences politiques.

Mais les célébrations ne sont pas éternisées, les forces de sécurité ont demandé au convoi de Jean-Pierre Bemba d’accélérer en sortant de l’aéroport pour éviter des manifestations qui s’étirent. Son parti, le Mouvement de libération du Congo (MLC) a d’ailleurs dénoncé un « déni de droit » et même « la maltraitance que subit le sénateur Jean-Pierre Bemba ».

Bemba attendu samedi à Gemena

En fin de journée, l’ex-vice-président, 55 ans, a par ailleurs été empêché par la police de poser ses valises dans une propriété voisine de la résidence du président Joseph Kabila « pour des raisons d’ordre sécuritaire ».

Jean-Pierre Bemba compte se rendre samedi dans son fief familial de Gemena, dans le nord-ouest du pays, sur la tombe de son père, un homme d’affaires qui a fait fortune à l’époque du maréchal Mobutu.

Son retour survient alors qu’un autre opposant en exil, Moïse Katumbi, doit également revenir en RDC vendredi matin. À Lubumbashi, dans le sud-est, ses proches ont invité la population à lui « réserver un accueil chaleureux ». Condamné à trois ans de prison dans une affaire de spoliation immobilière qu’il conteste, Moïse Katumbi risque de tomber sous le coup d’un mandat d’arrêt dès qu’il foulera le sol congolais.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte