Transport aérien

Aérien : reprise partielle pour Air Sénégal

Atterrissage du vol inaugural Air Sénégal à Ziguinchor. © Air Sénégal via Twitter

Après deux semaines de suspension, l'un des deux ATR d'Air Sénégal a repris vendredi du service vers Ziguinchor, en Casamance. Quant au second appareil, il doit prochainement être envoyé à la base de maintenance du constructeur, à Toulouse, pour une réparation générale.

Alors qu’un des deux ATR flambant neufs d’Air Sénégal, la nouvelle compagnie sénégalaise, a pu redécoller le 20 juillet pour reprendre la desserte de l’axe Dakar-Ziguinchor, le second est toujours dans l’attente d’une inspection technique et d’un passage au centre de Toulouse pour une réparation générale.

La carlingue de l’appareil, trouée par des conteneurs emportés par le vent lors des dernières intempéries sur le tarmac de l’aéroport de Dakar Blaise-Diagne (AIBD) a été rafistolée provisoirement sur les lieux.  « Les trous ont été bouchés pour permettre aux pilotes de voler jusqu’à Toulouse en ne dépassant pas une altitude de 3 000 mètres, parce que l’avion ne peut pas être pressurisé » explique un technicien en aéronautique.

Inquiétudes

Quant aux trains d’atterrissage qui n’ont pas également été épargnés des dégâts de la forte pluie du 27 juin, poursuit la même source, « si nous ne disposons pas de vérin pour vérifier si les roues rentrent et sortent au décollage comme à l’atterrissage, les pilotes seront obligés de voler les roues en l’air jusqu’à Toulouse ». Dans ces conditions, ils seront obligés de faire de nombreuses escales avec une vitesse limitée.

L’autre appareil avait quant à lui été endommagé suite à un bird strike (collision avec des oiseaux), le 7 juillet, au décollage de l’aéroport de Ziguinchor, ce qui ne l’avait pas empêché de se poser en toute sécurité à l’aéroport Blaise-Diagne. Néanmoins, l’appareil avait ensuite été immobilisé pour le remplacement du radôme détérioré par l’oiseau, avant d’être remis en service la semaine dernière.

Cette immobilisation forcée des deux appareils de la jeune compagnie – dont les vols commerciaux ont été lancés le 14 mai – avait suscité de vives inquiétudes dans un pays déjà échaudé par les expériences de Air Sénégal International (2001-2009) et Sénégal Airlines (2011-2016).

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte