Justice

Sénégal – Affaire Khalifa Sall : les avocats du maire de Dakar désertent le prétoire

Khalifa Sall, dans le box des accusés, le 3 janvier 2018 au tribunal de Dakar. © Clément Tardif pour jeune Afrique

Le procès en appel de Khalifa Sall se poursuivra en l’absence des avocats de l’édile. Ces derniers ont annoncé mercredi leur intention de boycotter l’audience, après le refus du juge d’annuler la procédure.

Une « justice expéditive » destinée à « rendre inéligible notre client Khalifa Ababacar Sall à l’élection présidentielle de février 2019 », ont dénoncé dans un communiqué les avocats du maire de la capitale sénégalaise. Lesquels ont décidé de déserter la salle d’audience en signe de protestation.

Cette annonce fait suite à la décision, le 18 juillet dernier, du juge Demba Kandji de rejeter la demande d’annulation de la procédure. Déposée par la défense de Khalifa Sall, celle-ci s’appuyait sur les conclusions d’un jugement très critique rendu fin juin par la Cour de justice de la Cedeao.

« Rythme inédit imposé au procès »

Détention arbitraire, non-respect de la présomption d’innocence, à l’assistance d’un avocat et à un procès équitable… Dans leur jugement long de 54 pages, les magistrats d’Abuja ont recensé une série de violations des droits de la défense au cours de la procédure judiciaire.

Dans leur communiqué, les avocats de Khalifa Sall s’offusquent également « du rythme inédit imposé au procès », « des nombreuses manifestations de partialité », ou encore du « refus de saisir le Conseil constitutionnel des exceptions d’inconstitutionnalité présentées par la défense et leurs jugements et rejets sans base légale ».

Khalifa Sall a été condamné en première instance à cinq ans de prison et à 7 620 euros d’amende. Poursuivi dans le cadre de l’affaire de la caisse d’avance de la municipalité de Dakar, il est incarcéré à la prison de Rebeuss depuis mars 2017.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte