Politique

RDC : le MLC annonce le retour de Jean-Pierre Bemba le 1er août à Kinshasa

L'ancien vice-président congolais, Jean-Pierre Bemba, devant la Cour pénale internationale à La Haye, le 21 juin 2016. © Michael Kooren/AP/SIPA

Après dix ans d’absence, l’ancien chef de guerre Jean-Pierre Bemba va faire son retour en République démocratique du Congo le 1er août. Son parti, le Mouvement de libération du Congo (MLC), l’a déjà investi candidat en vue de l’élection présidentielle du 23 décembre.

« Le Mouvement de Libération du Congo (MLC) a l’insigne honneur de porter à la connaissance de l’opinion qu’il a plu à Dieu tout-puissant, après dix ans d’absence au pays, de permettre le retour du sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo sur sa terre natale, la terre de ses ancêtres, la République démocratique du Congo, ce mercredi 1er août, à l’aéroport international de N’Djili », écrit le MLC dans un communiqué.

« Le MLC invite la population congolaise, particulièrement les Kinois et les Kinoises, à lui réserver un accueil chaleureux, dans la paix et l’allégresse », poursuit le communiqué, signé par la secrétaire générale Eve Bazaiba.

DR

Acquitté en appel par la CPI

Âgé de 55 ans, Jean-Pierre Bemba se trouve actuellement en Belgique, où il réside depuis son acquittement et sa remise en liberté provisoire sur décision du jury d’appel de la CPI en juin. Il avait été condamné en première instance en 2016 à 18 ans de prison pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre. Une condamnation qui faisait suite aux exactions commises par sa milice en Centrafrique au début des années 2000.

Jean-Pierre Bemba est poursuivi dans une affaire annexe de subornation de témoins, pour laquelle un procureur de la CPI a demandé début juillet un maximum de cinq ans de prison. Ses avocats plaident la relaxe. Aucune date pour l’annonce du verdict n’a été donnée par la CPI.

Phase décisive du processus électoral

Lors de son acquittement, la CPI avait posé des conditions à sa libération provisoire, parmi lesquelles « ne pas changer d’adresse sans préavis ».

Le processus électoral en RDC entre dans une phase décisive avec le dépôt des candidatures à l’élection présidentielle à partir de mercredi jusqu’au 8 août. Ancien vice-président et candidat lors du scrutin de 2006, Jean-Pierre Bemba avait quitté le pays en 2007 après des combats entre sa milice et l’armée de Joseph Kabila, qui avaient fait des dizaines de morts.

Originaire de l’Equateur (nord-ouest), Bemba demeure très populaire dans l’ouest du pays et à Kinshasa où il avait fait de bons scores en 2006.

L’entourage de Jean-Pierre Bemba a annoncé ce matin l’organisation d’une « communication », ce mardi à 15 h à Bruxelles, devant quelques médias internationaux triés sur le volet.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte