Société

Aliko Dangote : cœur (et fortune) à prendre ?

Par

Damien Glez est dessinateur-éditorialiste franco-burkinabè

© Glez

Au détour d’une interview accordée au « Financial Times », l’Africain le plus riche du continent a dévoilé un certain spleen à l’évocation de son célibat. Il fallait s’y attendre : sur les réseaux sociaux, nombreuses sont celles qui déclarent déjà leur flamme à Aliko Dangote.

Il est bien connu, le blues des nantis, celui des trop beaux qui ont du mal à trouver conjoint(e) aussi charismatique, celui des trop riches qui ne savent jamais si on les aime pour leur portefeuille, celui des idoles isolées dans la tour d’ivoire du succès, mal étreintes à force d’être trop embrassées.

Ce n’est certainement pas son statut matrimonial que le Nigérian Aliko Dangote voulait aborder, en accordant un entretien au très sérieux Financial Times. Début juillet, c’est pour évoquer la colossale raffinerie de pétrole du groupe Dangote – projet d’environ 12 milliards de dollars qualifié de « fou » – que le quotidien économique et financier britannique interviewait le géant nigérian du ciment


>>> A LIRE – Business : la méthode Dangote


Au fil des questions, l’homme d’affaires évoque son avenir, donc son âge et son besoin d’équilibre familial. Or, après avoir divorcé à deux reprises, Aliko Dangote est célibataire depuis plusieurs années. À 61 ans, il admet qu’il ne va « pas rajeunir », qu’il aurait besoin de ralentir son rythme professionnel effréné et qu’il aimerait bien consacrer du temps à une épouse. Hélas, il reconnaît également qu’il pas de temps pour « aller dehors chercher quelqu’un ».

Formulaire d’inscription ?

Nul besoin qu’il s’inscrive sur un site de rencontres, après cette interview que nombre de lecteurs n’ont pas manqué d’appréhender par le petit bout de la lorgnette. Pas besoin, non plus, d’organiser formellement un casting : les candidatures spontanées fleurissent déjà sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, de l’internaute « Nos » qui annonce qu’elle est « cuisinière, fertile, sympa, drôle » et volontaire pour « prendre soin de lui », à « Akúabata », qui demande directement un « formulaire d’inscription ».

L’élue de Dangote devra impérativement être supportrice du club de football d’Arsenal

Au premier ou au second degré, tout le monde garde en mémoire le classement Forbes 2018, paru en février dernier. Si la liste des milliardaires africains (en dollars) s’est allongée – de 21 à 23 -, le titulaire de la première place du podium continental ne change pas. Avec 12,2 milliards de dollars de fortune, Aliko Dangote est toujours loin devant le Sud-Africain Nicky Oppenheimer.

Mais attention : aux demoiselles qui rêvent déjà d’une opulence facile, le site nigérian Zumi répertorie les cinq choses à savoir avant de devenir l’épouse du richissime businessman : très occupé, le nouveau marié n’aura pas de temps à accorder à sa moitié ; ses nuits n’excédant pas cinq heures, il ne consacrera pas beaucoup de talent aux câlins ; il attire constamment une nuée de gens qui le supplient pour avoir de l’argent ; il est toujours pendu au téléphone…

Et cerise empoisonnée sur le gâteau alléchant : l’élue du cœur de Dangote devra impérativement être supportrice du club de football d’Arsenal, que l’homme d’affaires ne désespère pas d’acheter…

Fermer

Je me connecte