AfricInvest III lève 154 millions d’euros

Par Jeune Afrique

Aziz Mebarek, Karim Trad, Ziad Oueslati et Ahmed Abdelkefi, fondateurs d'AfricInvest. © AfricInvest

Le troisième fonds panafricain du capital-investisseur AfricInvest (ex Tuninvest) a collecté 154 millions d'euros pour son premier closing. Les agences financières de développement CDC et IFC investissent une quarantaine de millions.

L’aventure d’AfricInvest continue. Le capital-investisseur né en Tunisie en 1994 annonce le premier closing de son troisième fonds panafricain. Basé à Maurice, AfricInvest III a levé 154 millions d’euros auprès de plusieurs institutions financières de développement et d’investisseurs privés. Les premiers représentent l’essentiel des montants souscrits. Le britannique CDC a ainsi investi 25 millions d’euros tandis que l’entité de la Banque mondiale dédiée au secteur privé, IFC, a injecté 18 millions.

Avec ses 154 millions, AfricInvest Fund III dépasse déjà le montant total levé par son prédécesseur, AfricInvest Fund II, lancé en 2008 et qui avait collecté 143 millions d’euros.

Lire aussi : 

AfricInvest lance un nouveau véhicule pour prêter aux PME

Amethis Finance lève 530 millions de dollars pour son premier fonds dédié à l’Afrique

Capital-investissement : l’Afrique peut-elle passer à la vitesse supérieure ?

Carlyle clôture son premier fonds dédié à l’Afrique subsaharienne

Le closing final du nouveau fonds est prévu d’ici un an, avec comme ambition d’atteindre 200 millions d’euros. « L’objectif pour ce futur closing est d’attirer désormais essentiellement des investisseurs privés », souligne Skander Oueslati, co-dirigeant des activités subsahariennes interrogé par Jeune Afrique.

De 5 à 20 millions

AfricInvest III investira entre 5 millions et 20 millions d’euros par opération au capital de PME subsahariennes. Un montant qui pourrait monter à plus de 50 millions dans le cadre d’investissement organisé avec d’autres financiers. « Le fonds cible tous les secteurs avec une priorité pour les services financiers, les biens de consommation, l’éducation ou la santé », précise Skander Oueslati. Deux premiers investissements devraient être réalisés d’ici la fin de l’année.

Il y a quelques mois, AfricInvest a fêté ses vingt ans d’existence, abandonnant définitivement son nom d’origine (Tuninvest) pour adopter une marque unique en phase avec son caractère désormais panafricain. Depuis sa création, il a investi dans plus de 110 entreprises sur le continent, où il compte six bureaux.