Diplomatie

RDC : le principe d’une visite d’Antonio Guterres est « maintenu »

Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres à Washington le 23 juin 2018. © Cliff Owen/AP/SIPA

Après l'avoir qualifiée « d'inopportune », les autorités congolaises ont finalement fait savoir que le principe d'une visite en RDC du secrétaire général de l'ONU et de Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l'UA, était « maintenu » après « harmonisation des agendas ».

« Le principe de la visite officielle en République démocratique du Congo d’Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, et Moussa Faki Mahamat, président de l’Union africaine, est maintenu », écrit dans un communiqué diffusé mardi 10 juin Bernard Mutanda, directeur du protocole d’État dont le service dépend du ministère congolais des Affaires étrangères.

« Les deux illustres personnalités restant les bienvenues à Kinshasa à une date à convenir de commun accord », ajoute le communiqué. « À cet effet, les consultations, via les canaux diplomatiques usuels sont en cours pour harmonisation des agendas », indique le document.

Une visite « inopportune »

Antonio Guterres et Moussa Faki Mahamat étaient attendus lundi soir à Kinshasa, avant de voir leur visite annulée à la dernière minute par les autorités congolaises. Interrogé par l’AFP, un conseiller diplomatique du président Joseph Kabila a indiqué que cette visite était « inopportune » pendant cette période préélectorale.

Fin mai, Leila Zerrougui, la représentante spéciale d’Antonio Guterres et chef de la mission de l’ONU en RDC (Monusco), avait confirmé la visite, estimant qu’elle devait avoir lieu dans le courant du mois de juillet.

Le Conseil de sécurité a renouvelé en mars pour un an le mandat de la Monusco avec comme priorité la protection des civils et l’appui aux élections prévues le 23 décembre.

Fermer

Je me connecte