Analyses

Mondial 2018 : « Le Sénégal ne méritait pas ça » estime Claude Le Roy

La déception de l'ailier sénégalais Ismaila Sarr, le 28 juin 2018. © Martin Meissner/AP/SIPA

Le Sénégal, dominateur face à la Colombie, a été piégé par un but sur corner et a été éliminé au fairplay pour avoir récolté plus de cartons jaunes que le Japon durant la compétition.

Il n’y aura pas d’équipe africaine en huitièmes de finale, puisque le Sénégal a été éliminé – au nombre de cartons jaunes – après sa défaite face à la Colombie (0-1). Claude Le Roy, le sélectionneur du Togo, a assisté à l’échec de son ancienne équipe, en regrettant notamment les occasions manquées.

Jeune Afrique : Quel est votre sentiment après cet échec du Sénégal, à cause d’un but encaissé à une quinzaine de minutes de la fin ?

Claude Le Roy : C’est une défaite cruelle, imméritée, injustifiée, car le Sénégal devait se qualifier pour les huitièmes de finale. Il avait fait le match idéal, jusqu’à ce but encaissé sur un corner. Le coach Aliou Cissé venait d’effectuer un remplacement, il y a eu un moment de flottement de quelques secondes, et les Colombiens en ont profité. Cela se joue à rien, à une seconde d’inattention, et le résultat est là.

Les Sénégalais étaient bien au-dessus de leurs adversaires

Le Sénégal a manqué de réalisme offensif…

Oui, c’est évident. Il a eu les meilleures occasions, mais dans le dernier geste, il manquait quelque chose. Les Lions avaient fait le choix d’empêcher les Colombiens de développer leur jeu, et ils ont réussi. Physiquement, athlétiquement, j’ai trouvé que les Sénégalais étaient vraiment impressionnants, bien au-dessus de leurs adversaires. Ils ont aussi montré de bonnes choses techniquement, avec des enchaînements intéressants. Les Sud-américains ont eu très peu d’occasions, ils n’ont pas montré grand-chose, mais ils ont su se montrer réalistes, avec un gardien, Ospina, qui a bien fait son travail. Franchement, le Sénégal ne méritait pas de perdre et d’être éliminé ainsi…

L’arbitre avait accordé aux Lions un penalty en première période, avant de revenir sur sa décision après avoir eu recours à l’assistance vidéo…

Ce penalty, on peut le siffler ou non. Par contre, j’ai jeté un œil sur l’autre match, Pologne-Japon (1-0). Et j’ai trouvé l’attitude des deux équipes parfaitement scandaleuse lors des dix dernières minutes. Elles ont complètement arrêté de jouer quand la Colombie a marqué.

Un mot sur Sadio Mané ?

C’est un superbe joueur. Mais je l’ai trouvé émoussé, fatigué. Il a vécu une saison très riche et très longue avec son club, Liverpool. Il y a un mois, il marquait en finale de la Ligue des Champions face au Real Madrid (1-3). Et ce soir-là, il avait fait un très bon match. Lors de cette Coupe du Monde, il n’a pas apporté tout ce qu’il voulait. Il a le talent, il a le génie, mais physiquement, c’était compliqué pour lui…

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€