Analyses

Russie 2018 : le Sénégal, battu par la Colombie (0-1), est éliminé du Mondial

Un duel rugueux entre Kalidou Koulibaly et Radamel Falcao, le 28 juin 2018 au Mondial en Russie.. © Martin Meissner/AP/SIPA

Le Sénégal a rivalisé avec la Colombie, mais s'est fait piéger sur un corner à un quart d'heure de la fin du match. Les Lions de la Teranga sont éliminés du Mondial, comme toutes les équipes africaines.

C’est un vieux dicton du football, parfois galvaudé : « la meilleure défense, c’est l’attaque ». Mais dans l’approche tactique du Sénégal face à la Colombie, dans un match décisif pour la qualification en huitièmes de finale, rien n’était plus vrai. À l’entame de la rencontre, les Lions de la Teranga étaient qualifiés. Un match nul leur suffisait face aux Sud-Américains pour franchir la phase de poules et imiter leurs glorieux aînés de la génération 2002.

Pourtant, le sélectionneur Aliou Cissé, capitaine de la première équipe du Sénégal à avoir disputé un Mondial il y a 16 ans, savait qu’adopter une tactique défensive était une option peu fiable. Le déroulement des rencontres des formations africaines sur les pelouses russes en a trop souvent donné un aperçu : à chaque fois qu’elles se sont regroupées dans leur camp pour arracher un match nul ou une victoire, les sélections du continent ont craqué dans les derniers instants. Les Pharaons ont cédé à la 89e minute face à l’Uruguay, la Tunisie à la 91e face aux Anglais, le Maroc à la 91e contre la grande Espagne et le Nigeria, de la manière la plus cruelle, a lâché son ticket pour les huitièmes de finale à la 86e minute face à l’Argentine. « Quand on joue pour ne pas perdre, vous évoluez avec un bloc bas sur le terrain et vous résistez le plus longtemps possible. Mais à la fin, ça finit souvent par craquer », analyse Robert Malm, l’ancien international togolais.

Pour résister à la Colombie, Aliou Cissé a donc voulu opérer différemment.

La vitesse de Mané et Sarr

Dès le coup d’envoi, les Lions se sont positionnés haut sur le terrain. Ils ont pressé les Colombiens dans leur propre moitié de terrain. Attaquer pour mieux se défendre. Leur début de match ambitieux a failli être payant d’entrée. À la 16e minute, Sadio Mané prend de vitesse l’arrière-garde colombienne. Dépassé, Sanchez tacle l’attaquant de Liverpool, qui s’écroule. À vitesse réelle, l’arbitre siffle un penalty. Mais, l’assistance vidéo, un outil souvent injuste avec les sélections africaines dans ce Mondial 2018, motive l’arbitre à revenir sur sa décision. Le contact était très litigieux.

Ensuite, le match s’est fermé. Mais, les Sénégalais ont continué à gêner les Colombiens haut, les empêchant de développer leur jeu offensif qui avait fait si mal à la Pologne (0-3). Sur leurs ailes, Mané et Sarr, déclenchaient les meilleures opportunités des Lions. À la 26e, l’attaquant de Liverpool lancé dans la surface adverse est contré de justesse par un défenseur. Keita Baldé récupère le cuir, mais sa frappe n’est pas assez puissante pour tromper Ospina. Une minute plus tard, c’est Ismaïla Sarr, qui dribble son vis-à-vis et décoche un tir, sans plus de réussite.

Les Lions ont fini par reculer

Quand personne ne marque, que la qualification ne tient qu’à un fil, les choses finissent cependant toujours pas se tendre. En deuxième mi-temps, la Colombie, a poussé fort pour arracher sa qualification et faire plier les Lions. À la 65e minute, Muriel, entré à la place de la star James Rodriguez, blessé, a envoyé un boulet de canon vers le but africain. Mais un pied sénégalais écartait de justesse cette première alerte. Une poignée de secondes plus tard, Khadim N’Diaye est parti à toute vitesse pour sortir les deux pieds en avant sur Muriel qui venait à sa rencontre. Des occasions concédées qui signifiaient une chose : d’un coup le Sénégal avait peur, reculait. Leur défense, plus basse désormais, ne gênait plus les Colombiens. Les consignes d’Aliou Cissé étaient oubliées, comme la hardiesse de la génération 2002. Et sur un énième corner, Mina sauta plus haut que tout le monde pour offrir un but à la Colombie (0-1, 74e).

Une erreur de concentration qui coûte très cher. Les Sénégalais ont remis le pied sur l’accélérateur en fin de match, mais c’était trop tard. Avec expérience, les Colombiens ont haché le rythme du match en jouant la montre, tout en bloquant parfaitement les dernières offensives africaines. C’est sur un goût d’inachevé que les Lions quittent la Coupe du monde. Il y avait du potentiel dans cette équipe, qui a fini par trembler. Le plus triste : le Sénégal et le Japon ont terminé cette phase de poules à égalité parfaite au nombre de points et à la différence de buts. Les coéquipiers de Sadio Mané sont donc éliminés au nombre de cartons jaunes accumulés depuis le début du tournoi. C’est ainsi que se termine avec amertume et regrets l’aventure de l’Afrique au Mondial 2018.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€