Actualités

Mondial 2018 : entre Cúper et l’Égypte, c’est fini

Le sélectionneur Hector Cuper avait qualifié les Pharaons à leur première Coupe du monde depuis 28 ans. © Andrew Medichini/AP/SIPA

La Fédération égyptienne a décidé de ne pas renouveler le contrat du sélectionneur argentin Hector Cúper après le Mondial 2018 manqué des Pharaons.

Les dirigeants de la fédération de football et les supporters égyptiens ont réagi devant les performances des Pharaons lors de cette Coupe du monde, comme des clients d’un restaurant attrape-touristes. La première fois, le menu semble alléchant. Mais après avoir goûté ailleurs des mets plus savoureux, on change vite d’avis sur le talent du chef.

Tout s’est tellement déroulé de travers pour l’équipe d’Égypte pendant ce Mondial 2018, que les fans de la formation du Nil ont semblé oublier que la recette ultra-défensive du sélectionneur Hector Cúper avaient permis pendant les éliminatoires de qualifier les Pharaons à leur première Coupe du monde depuis 28 ans.

Le tort de Cúper est de ne pas avoir su changer de système tactique pour s’adapter à la méforme de Salah

Mais pour réussir, la stratégie de Cúper s’appuyait sur un Mohamed Salah en forme. Hélas, l’attaquant de Liverpool, qui a brillé toute la saison sur la scène européenne, s’est blessé à l’épaule en finale de la Ligue des champions. S’il a réussi sa course contre-la-montre en revenant pour le deuxième match de poule face à la Russie, Salah est apparu diminué. Sans son explosivité habituelle, l’Égypte est devenue une formation incapable de peser offensivement et a perdu ses trois rencontres du tournoi. Le tort de Cúper est de ne pas avoir su changer de système tactique pour s’adapter à la méforme de Salah.

En fin de contrat

La Fédération égyptienne de football a tiré le bilan de cet échec en annonçant mardi 26 juin qu’elle ne renouvellerait pas le contrat du sélectionneur national. «Le conseil d’administration de la Fédération a remercié l’encadrement technique sous le commandement d’Hector Cúper », en fin de contrat, précise un communiqué. Le technicien argentin avait pris en 2015 la tête de l’équipe d’Égypte, qu’il avait portée jusqu’à la finale de la CAN en 2017 et qualifiée pour la Coupe du monde en Russie, presque trois décennies après sa dernière participation à un Mondial.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€