Actualités

Russie 2018 : tremblez, Argentins, un « prophète » veille sur le Nigeria…

Par

Damien Glez est dessinateur-éditorialiste franco-burkinabè

L’œil de Glez © Glez / JA

Selon un pasteur nigérian, son pays pourrait ne perdre la Coupe du monde de football que parce que Dieu serait fâché, à cause du recrutement d’un sélectionneur blanc. L’homme d'église propose une solution…

Soyons clairs pour éviter les amalgames : l’introduction d’une dimension mystique dans la pratique du football de haut niveau n’est pas l’apanage de l’Afrique. Après Paul le poulpe, l’oracle allemand du Mondial 2010, c’est au musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg qu’un félin blanc et sourd, Achille, a été désigné pronostiqueur officiel de la phase finale de la Coupe du monde 2018. Il n’en reste pas moins que le continent africain est passé maître dans la variété de pratiques occultes destinées à infléchir les performances de telle ou telle équipe de football. Ainsi, depuis le début de « Russie 2018 », un pasteur nigérian affirme détenir les moyens spirituels de faire gagner les Super Eagles…

Basé dans l’État du Benin, au Nigeria, le « prophète » autoproclamé Tommy Yisa Aika affirme que son équipe nationale pourrait être la première sélection africaine à lever – dès cette année – le trophée de la Coupe du monde. Pas besoin, pour cela, d’un entraînement survitaminé, ni d’une tactique de 4-3-3, ni même de complexes calculs pour déterminer si la qualification en huitièmes de finale serait possible en cas de match nul avec l’Argentine et de victoire de l’Islande sur la Croatie.

Assurer la victoire finale du Nigeria

L’homme de Dieu affirme qu’il fera ce qu’il faut pour assurer la victoire finale du Nigeria, à la seule condition qu’on alimente ses prières par la somme de 750 000 nairas (environ 1 800 euros). La somme est modique et n’a pour but que d’acquérir du matériel spirituel pour les 60 guerriers de prière qui entreprendront des sessions d’incantations incessantes. Car le pasteur serait moins motivé par l’appât du gain que par le bon vouloir d’un Dieu qui aurait de la bienveillance pour les Super Eagles, mais aurait été froissé par une décision inconsidérée de la fédération nigériane de football : l’engagement du sélectionneur européen Gernot Rohr.

Lors d’une interview télévisée à la Lagos Television (LTV), Tommy Yisa Aika a dénoncé ceux qui ont « désobéi à Dieu à cause de la désinvolture envers sa directive », car les autorités du football national ne devaient « pas engager un blanc pour diriger » l’équipe. C’est donc pour apaiser le Tout-Puissant que le prophète nigérian a réclamé une sorte de « financement participatif » dont l’éventuelle efficacité devra se faire sentir dès la rencontre de ce 26 juin, celle qui opposera le Nigeria à l’Argentine, tandis que l’Islande affrontera la Croatie. Dans un forum du web, l’internaute Jordan Fameu réagit par un « pauvre Afrique ! », tandis que Sir-Beniori Bolaji suggère qu’on administre au pasteur une fessée « sous le soleil de midi au centre du plus grand marché où se trouve son église pour que cela serve de leçon à tous les comédiens » de son espèce.


>>> Suivre la Coupe du monde des équipes africaines sur Jeune Afrique


 

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€