Télécoms

Edoh Kossi Amenounvé : « Être coté en Afrique est une protection pour les multinationales »

Salle des marchés de la bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) , le 2 août 2012, Abidjan, Côte d'Ivoire. © Olivier pour JA

Alors que MTN se positionne en force sur les bourses de Lagos et Accra, Edoh Kossi Amenounvé, directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), basée à Abidjan, fait le point pour Jeune Afrique sur la situation des cotations des opérateurs de télécoms en Afrique de l'Ouest.

L’opérateur télécoms panafricain MTN met les bouchées doubles pour la cotation de ses filiales nigériane et ghanéenne à Lagos et à Accra, respectivement. La presse est-africaine évoque, pour sa part, une introduction en Bourse de MTN Uganda. Qu’en est-il en Afrique de l’Ouest francophone ? Jeune Afrique a interrogé le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM), basée à Abidjan et commune au huit pays de la zone Uemoa.

Jeune Afrique : La Bourse d’Abidjan ne compte que deux opérateurs télécoms (Sonatel et Onatel). Comment voyez-vous son évolution à moyen terme ?

Edoh Kossi Amenounvé : Nous souhaitons définitivement que d’autres opérateurs télécoms comme Orange Côte d’Ivoire, MTN Côte d’Ivoire et MTN Bénin, Sotelma etc. soient cotés à la BRVM.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné à l'édition papier ?
Contactez-nous à mkt@jeuneafrique.com pour bénéficier d'une offre spéciale.

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte