Analyses

L’Égypte termine son Mondial 2018 par une triste défaite face à l’Arabie saoudite (1-2)

Essam El Hadary est devenu le joueur le plus âgé à disputer un match de Coupe du monde, à 45 ans et 4 mois, le 25 juin 2018 face à l'Arabie Saoudite. © Andrew Medichini/AP/SIPA

Malgré le record d'Essam El Hadary, le gardien égyptien devenu le plus vieux joueur à disputer un match de Coupe du monde à 45 ans, les Pharaons ont affiché un niveau de jeu très médiocre face aux Saoudiens.

À défaut d’enjeu sportif – l’Égypte et l’Arabie Saoudite étaient déjà hors course pour la qualification en huitièmes de finale du Mondial 2018 avant cette dernière journée de la phase de poules du groupe D –, la titularisation d’Essam El Hadary, le gardien remplaçant des Pharaons en Russie, est devenue la belle histoire de cette rencontre.

Âgé de 45 ans et 4 mois, le natif de Damiette a battu le record d’ancienneté pour un joueur en Coupe du monde, détrônant un autre gardien, le Colombien Faryd Mondragon, qui avait disputé un match à 43 ans.

Une belle récompense pour cette légende du football cairote qui a pris part à quatre Coupe d’Afrique des nations remportées par l’Égypte (1998, 2006, 2008, 2010). Pressenti pour être le gardien titulaire des Pharaons en Russie, El Hadary avait pourtant pris un coup sur la tête en début de compétition en étant placé sur le banc par le sélectionneur argentin Hector Cúper, qui lui avait préféré El Shenawy, le portier de Zamalek.

Le penalty arrêté par El Hadary

Sur la pelouse de Volgograd, il y avait tout de même un enjeu majeur pour l’Égypte : remporter le premier match de son histoire en Coupe du monde pour sa troisième participation (4 défaites, 2 nuls). Et El Hadary, garant de l’histoire des Pharaons, a montré qu’il était prêt à mener ses jeunes coéquipiers vers cette performance.

À la 40e minute, alors que les joueurs d’Hector Cúper mènent au score grâce à un but de Mohamed Salah, auteur d’un joli lob à l’issue d’une longue course dans le dos de la défense arabe (1-0, 22e), Fathi concède en penalty en contrant un centre saoudien de son bras. Al Muwallad se charge de la sanction et tire en force côté gauche, mais El Hadary réalise une parade exceptionnelle et repousse le ballon sur la barre transversale. Dans les secondes suivantes tous les Égyptiens se jettent sur lui pour le féliciter. Signe de son influence au sein du vestiaire.

L’Égypte quitte le Mondial par la petite porte et la reconstruction de la sélection s’annonce comme un chantier compliqué dans les prochains mois

En revanche, Essam El Hadary n’a rien pu faire sur un second penalty, sifflé quelques minutes plus tard, pour une faute d’Ali Gabr qui a retenu Al-Muwallad par le maillot dans les seize mètres – plusieurs minutes d’assistance vidéo ont été nécessaires pour confirmer la décision de l’arbitre. Cette fois, le tir d’Al Faraj prend à contre-pied le vétéran égyptien (1-1, 45e).

Salah encore buteur

Face à une très faible formation d’Arabie Saoudite, les partenaires de Mohamed Salah n’ont pas montré grand-chose. Comme si les deux défaites précédentes face à l’Uruguay et la Russie avaient cassé le moral du groupe. À la 24e minute, deux minutes après son but, Salah s’est de nouveau présenté seul face à Al Mosailem, mais son ballon piqué a filé à côté de la cage. Son troisième but au Mondial était vraiment tout proche…

Ensuite ? Pas grand-chose à signaler. Le jeu sans ambition des Pharaons a une nouvelle fois démontré qu’il manquait quelque chose à la sélection du Nil pour nourrir de plus grandes ambitions sur la scène internationale. En face, l’Arabie Saoudite n’était pourtant pas un ogre. Les Saoudiens ont mis le pied sur le ballon en multipliant les passes, mais leur faible niveau technique et physique ne leur a pas permis d’aller au bout de leurs actions. Mais, leur courage a fini par être payé à la dernière seconde du match grâce à un but d’Al-Dawsari (1-2, 94e).

L’Égypte quitte le Mondial par la petite porte et la reconstruction de la sélection s’annonce comme un chantier compliqué dans les prochains mois.

 

 

 

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€