Analyses

Mondial 2018 : les joueurs africains se bonifient-ils avec l’âge ?

Le gardien égyptien El Hadary a stoppé un penalty face à l'Arabie Saoudite, le 26 juin, dans son dernier match au Mondial 2018 en Russie. © arko Vojinovic/AP/SIPA

Le gardien égyptien El Hadary est devenu le joueur plus âgé à disputer un match de Coupe du monde, le 25 juin face à l'Arabie Saoudite. Le buteur le plus âgé de l'histoire de la compétition est aussi un Africain.

Un proverbe russe affirme qu’« un vieillard vaut mieux que sept jeunes gens ». Cela tombe bien, c’est dans la patrie de Pouchkine que le gardien égyptien Essam El Hadary est devenu le plus vieux joueur à disputer un match de Coupe du monde face à l’Arabie Saoudite, lundi 25 juin. Les Pharaons, apathiques, se sont écroulés face aux Saoudiens (1-2) et quittent le Mondial 2018 avec trois défaites au compteur. Mais El Hadary a brillé, stoppant un penalty. Pas mal pour un vétéran. Sur la pelouse de Volgograd, il valait bien sept de ses jeunes coéquipiers. Une autre statistique permet de mieux apprécier la longévité du natif de Damiette : au Mondial 2018, El Hadary était plus âgé que trois sélectionneurs.

Pressenti pour être le gardien titulaire des Pharaons en Russie, le gardien égyptien avait pourtant pris un coup sur la tête en début de compétition en étant placé sur le banc par le sélectionneur argentin Hector Cúper, qui lui avait préféré El Shenawy, le portier de Zamalek.

El Hadary, qui a remporté quatre Coupe d’Afrique des nations avec la sélection égyptienne et trois Ligues des champions avec le club d’Al Ahly, a détrôné au panthéon un autre gardien : le Colombien Faryd Mondragon, qui avait participé à un Mondial à 43 ans. Avant ces deux anciens de la ligne de but, c’est l’inoubliable Roger Milla, qui avait détenu ce record de la sagesse. S’il ne figure pas dans le top 5 pour quelques mois, l’ancien gardien de la Tunisie, Ali Boumnijel, est également membre du cercle réduit des quadragénaires à avoir disputé une rencontre de Coupe du monde. C’était lors de l’édition 2006.

Roger Milla, le plus vieux buteur

Les footballeurs africains se bonifient avec l’âge. Le Camerounais Roger Milla en est la preuve pour l’éternité. À 38 ans, l’attaquant des Lions indomptables avait marqué quatre buts lors de la Coupe du monde 1990 en Italie. Son doublé en huitièmes de finale face à la Colombie avait offert aux siens la qualification pour les quarts de finale, une première alors pour le football africain. Il était également devenu le plus vieux buteur dans un Mondial. Un record qu’il améliorera encore quatre ans plus tard, lors de la Coupe du monde 1994 où il avait marqué un but à 42 ans, 1 mois et 8 jours face à la Russie. Une référence qui tient toujours. Le précédent recordman était le Suédois Gren Gunnar, buteur à 37 ans lors de l’édition 1958.

On espère que l’équipe du Nigeria, qui possède la plus jeune moyenne d’âge des équipes engagées au Mondial 2018, ne payera pas l’absence de vétérans dans ses rangs pour son choc face à l’Argentine, mardi 26 juin, décisif pour la qualification en huitièmes de finale.


À lire : Zoom sur les 10 meilleurs attaquants africains du Mondial 2018


Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€