Analyses

Mondial 2018 : Le début de match de la Tunisie « s’est révélé catastrophique »

L'attaquant belge Romelu Lukaku a trompé deux fois le gardien tunisien Ben Mustapha, le 23 juin 2018 à Moscou. © Victor Caivano/AP/SIPA

Après la large défaite de la Tunisie face à la Belgique (2-5), l'ancien gardien Ali Boumnijel analyse ce qui a manqué aux Aigles de Carthage pour espérer mieux dans cette Coupe du monde.

Ali Boumnijel, l’ancien gardien des Aigles de Carthage, a assisté à l’élimination de la Tunisie après la lourde défaite concédée face à la Belgique à Moscou (2-5). Le champion d’Afrique 2004 estime même que l’addition aurait pu être plus lourde…

Les Aigles de Carthage ont subi la plus lourde défaite de leur histoire en Coupe du Monde…
En tant que Tunisien, c’est dur à vivre. Mais je pense que cela aurait pu être pire. Si Ben Mustapha ne fait pas quelques arrêts décisifs, si les Belges – et notamment Batschuayi – ne manquent pas plusieurs occasions, on aurait pu prendre deux ou trois buts de plus. À la mi-temps, quand les Belges mènent 3-1, je craignais une avalanche. Mais on a pu constater qu’il y avait une classe d’écart entre les deux équipes. La Belgique est une formation très impressionnante, notamment dans le domaine offensif.

Avez-vous été surpris par le onze de départ aligné par Nabil Maâloul ?
Je n’ai pas très bien compris pourquoi Ali Maâloul, en grosse difficulté face à l’Angleterre (1-2) et qui n’est qu’à 60 ou 70 % de ses capacités, a été titularisé. Même chose pour Khaoui, qui a remplacé Sliti, lequel n’avait pas démérité contre les Anglais. Et puis, Khazri n’est pas un attaquant de pointe, mais plutôt un joueur qui aime évoluer derrière l’attaquant. Cela dit, il a fait un bon match. Le problème, c’est que le début de rencontre s’est révélé catastrophique.

Un handicap de deux buts au bout de quinze minutes, c’était trop pour les Aigles…
Oui. Un penalty, logique quand on visionne le ralenti, un second but sur un ballon perdu, c’est trop, surtout face à une machine à marquer comme la Belgique. C’est dommage d’avoir débuté aussi mal, car la Tunisie revient assez vite à 1-2. Mais quand on commet trop d’erreurs face à une équipe de ce niveau, cela fait très mal.

La Tunisie était-elle également trop diminuée physiquement?
C’est indéniable. Déjà, elle perd deux joueurs (Bronn et Syam Ben Youssef). Et on a vu qu’il y avait un écart physique entre les deux sélections. Au bout d’une heure, certains Tunisiens étaient très fatigués. On a vu Khaoui avec des crampes. Techniquement, la Tunisie a montré de bonnes choses, c’est vrai. Mais elle n’a pas bien défendu. Face à des joueurs comme Hazard, Lukaku, De Bruyne, qui sont capables d’accélérer, de changer de rythme très rapidement, cela ne pardonne pas. Un 4-3-3 sur le papier, c’est beau, mais on peut se demander si c’était le système à adopter contre une équipe aussi forte…

Il reste le match face au Panama pour ne pas quitter la Russie avec une trop grande frustration…
Effectivement, ce serait une bonne chose de gagner ce match. La Tunisie en a les moyens. Il va falloir que les joueurs récupèrent. Il y aura peut-être quelques changements….

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€