Analyses

Mondial 2018 : le Nigeria « n’a pas été assez conquérant »

Impuissants, les Nigérians contestent un penalty accordé aux Croates par l'arbitre. © Petr David Josek/AP/SIPA

Les Super Eagles ont perdu sans vraiment combattre samedi 16 juin face à la Croatie (0-2). Analyse du match avec l'entraîneur ivoirien François Zahoui.

Battu par la Croatie à Kaliningrad (0-2), le Nigeria n’a pas montré grand-chose face aux coéquipiers de Luka Modric. François Zahoui, le sélectionneur ivoirien du Niger, regrette que les Super Eagles aient si peu pris d’initiatives.

Jeune Afrique : Après l’Egypte et le Maroc, le Nigeria perdu pour son entrée en lice. En plus de la défaite, êtes-vous préoccupé par le niveau de jeu qu’il a affiché ?

François Zahoui : Oui, car les Nigérians ont beaucoup trop laissé d’initiatives aux Croates. Or, face à un joueur de la qualité de Modric, bien, entouré par Rakitic et Perisic notamment, c’est quelque chose qui peut être dangereux. Modric a fait ce qu’il voulait. Les Nigérians n’ont pas assez gêné leurs adversaires quand ils avaient le ballon. Il y avait une forme de retenue. Comme s’ils avaient peur de se lâcher.

Comme le Maroc et l’Egypte, les Nigériens ont craqué sur deux coups de pied arrêtés. Comment l’expliquez-vous ?

C’est un manque de rigueur, de concentration. Et à ce niveau-là, ça ne pardonne pas. Jusqu’au premier but de la Croatie, le match était assez fermé, avec deux équipes bien en place tactiquement. Pendant quelques minutes, après avoir encaissé ce but, le Nigeria a un peu plus attaqué, mais sans être véritablement dangereux. Hélas, en seconde période, il n’a pas réussi à se procurer de vraies occasions et à menacer Subasic. Au final, le succès de la Croatie est tout à fait logique.

Le Nigérians avaient-ils les capacités pour davantage gêner les Croates ?

Samedi soir, la marche était trop haute. Pourtant, cette équipe nigériane a de la qualité. Etait-elle trop timide, à cause de l’enjeu ? Je ne sais pas. Je suis déçu par les résultats des trois premières équipes africaines depuis le début de la Coupe du monde et par ce qu’elles ont montré. Ces trois équipes seront au pied du mur lors de leur second match.

Justement, le Nigeria va affronter l’Islande le 21 juin. Et les nordiques ont accroché l’Argentine de Messi (1-1). C’est une équipe qui laisse volontiers l’initiative du jeu à son adversaire, et qui est très difficile à jouer…

C’est exactement cela. On a ressenti une vraie motivation chez les Islandais. Ils n’ont pas laissé respirer les Argentins. Ils vont poser des problèmes à tout le monde, et le Nigeria devra vraiment montrer autre chose s’il veut prendre des points. Je pense qu’il en est capable, à condition qu’il se libère vraiment…

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€