Analyses

Mondial 2018 – Groupe A : l’Uruguay favori, l’Égypte a un coup à jouer

L'équipe de l'Égypte, sans Mohamed Salah, avant son premier match contre l'Uruguay, le 15 juin 2018 à Yekaterinburg, en Russie. © Mark Baker/AP/SIPA

Dans un groupe comprenant la Russie, l’Uruguay et l’Arabie Saoudite, l’Égypte a encore des raisons de croire à une qualification pour les huitièmes de finale du Mondial 2018. Malgré une défaite initiale et une grande dépendance à Mohamed Salah, blessé.

Lors de sa dernière apparition en phase finale en 1990, les Pharaons avaient failli créer un véritable exploit en sortant d’un groupe particulièrement relevé (Pays-Bas, Eire, Angleterre). L’Égypte, finaliste de la CAN 2017, a cette fois-ci été un peu moins martyrisée par le tirage au sort. La Russie, même si elle n’impressionne pas grand monde, jouera chez elle, et cela peut suffire à la transcender. Avec ses stars Luis Suarez et Edinson Cavani, l’Uruguay, qui a maîtrisé une sélection égyptienne privée de sa star Mohamed Salah, est perçu comme le favori du groupe A. Quant à l’Arabie saoudite, une valeur sûre du continent asiatique, elle semble un ton en-dessus après sa défaite 0-5 face à la Russie en match d’ouvertue.

LES ADVERSAIRES

L’avis de Pierre Lechantre, ancien sélectionneur du Cameroun, entraîneur de Simba SC en Tanzanie

« J’ai beaucoup de mal à imaginer la Russie aller loin, même si elle jouera chez elle. Elle ne dégage pas vraiment de force, ni d’âme. L’Arabie Saoudite est une formation habituée à disputer la Coupe du monde, mais je ne crois pas en ses capacités de franchir le premier tour.

L’Uruguay est à mes yeux l’équipe la plus complète, avec Suarez et Cavani devant, et une défense solide. Je pense que la qualification se jouera entre la Russie, l’Égypte et l’Uruguay. »

L’avis d’Ammar Souayah, ancien sélectionneur de la Tunisie

« J’ai tendance à voir avec l’Uruguay le favori. C’est une équipe complète, solide, avec deux grosses armes offensives. La Russie n’a rien d’exceptionnel, mais comme elle jouera chez elle, elle peut très bien se révéler. L’Arabie Saoudite aura moins de pression, ce qui peut la rendre dangereuse. C’est un groupe assez serré. »


>> À lire : Mondial 2018, quelle sélection africaine peut créer la surprise ?


LA SÉLECTION ÉGYPTIENNE

L’avis de Pierre Lechantre

« J’ai affronté l’Égypte lors des qualifications pour la Coupe du monde avec le Congo. Et cette équipe est très dépendante de Mohamed Salah. S’il n’est pas rétabli, ou pas complètement, cela risque d’être compliquée pour elle. L’essentiel du jeu est basé sur lui. Les Pharaons attendent l’adversaire, l’aspirent, pour mieux le contrer grâce aux qualités de Salah. L’Égypte est une formation solide, avec d’autres bons joueurs comme Elneny, Fathy, Mahmoud Hassan « Trezeguet », mais elle manque de fantaisie. Et sa défense est parfois un peu lourde. Elle est peu spectaculaire. Pourtant, je la vois capable de se qualifier. »

L’avis d’Ammar Souayah

« L’Égypte n’est pas la même équipe avec ou sans Salah. Mais il lui faudra peut-être s’adapter aux circonstances si sa star n’est pas à 100 %, ou même absente, au moins à l’occasion du premier match. Les Pharaons sont solides, ils encaissent peu de buts, ils en marquent peu aussi. Je trouve un peu dommage que l’Égypte joue de manière aussi défensive car elle dispose d’un bon potentiel offensif. Comme pour le Sénégal, j’estime cependant que cette sélection a les moyens de passer le premier tour.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€