Société

RDC : la Lucha rend un dernier hommage au militant Luc Nkulula, tué dans un incendie

Luc Nkulula, un des fondateurs du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha). © Compte Facebook de la Lucha

Les obsèques de Luc Nkulula, l'un des fondateurs de la Lucha, tué dans l'incendie de sa maison le samedi 8 juin, ont eu lieu jeudi à Goma. Aucun incident n'a été signalé, alors que des membres de l'organisation anti-Kabila dénoncent les « circonstances suspectes » de sa mort.

Malgré la suspicion de ses camardes, les obsèques de Luc Nkulula se sont déroulés sans heurt. Dans la matinée du jeudi 14 juin, des membres des mouvements pro-démocratie de Goma s’étaient rendus à la morgue de l’hôpital général de la ville pour récupérer le corps de leur camarade, décédé selon eux dans « des circonstances suspectes » dans la nuit de samedi à dimanche. Une enquête judiciaire sur les circonstances de son décès a été ouverte.

Vêtus de t-shirts et de pantalons noirs, se tenant par la main, des militants du mouvement citoyen la Lucha ont ouvert le cortège funèbre, suivis des membres de la famille, de curieux et des responsables de l’opposition. « Lucha rend hommage à Luc Nkulula », pouvait-on lire au loin sur une banderole.

Un « héros »

Derrière le fourgon mortuaire qui transportait le cercueil enveloppé du drapeau de la RDC, trois colonnes de plus d’une trentaine de jeunes activistes habillés en t-shirts blancs ont ensuite défilé en l’honneur de leur camarade, qu’ils considèrent comme un « héros ».

Des curieux et des chauffeurs de taxis motos ont accompagné le cortège funèbre à coups de klaxon jusqu’au lieu de la messe, la grande salle du collège Mwanga à Goma, dans l’est de la RDC. Le corps y a été exposé, permettant à chacun de rendre un dernier hommage à cet activiste de 33 ans, cofondateur de la Lucha.

Il a ensuite été inhumé à Makao, dans la périphérie de Goma, en contrebas du volcan Nyiragongo.

Fermer

Je me connecte