Vie des partis

Burkina Faso : un congrès pour relancer le CDP avant la présidentielle

Une affiche électorale du CDP à Ziniaré, au Burkina, le 24 novembre 2015. © Theo Renaut/AP/SIPA

Le 7e congrès ordinaire du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), au cours duquel sera renouvelée la direction du parti, se tiendra les 5 et 6 mai à Ouagadougou. Le parti espère ainsi « renforcer son unité pour la présidentielle de 2020 ».

Le 7e congrès du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), dont le thème est « place et rôle du CDP dans l’évolution sociopolitique récente du Burkina Faso », aura lieu les 5 et 6 mai au Palais des Sports de Ouaga 2000. L’occasion, pour le parti de l’ancien président Blaise Compaoré, de démontrer sa force de mobilisation et de s’affirmer comme le principal parti de l’opposition. Près de 3 000 participants sont attendus.

Dans un communiqué rendu public le 2 mai, le président du CDP, Eddie Komboïgo, a « invité l’ensemble des militants, militantes et les cadres du parti à l’intérieur et à l’extérieur du pays à prendre part aux travaux » et affirmé que « les secrétaires généraux de sections prendront les dispositions nécessaires avec le secrétariat du Congrès pour les modalités de la participation des militants de leur section. »

Élection du président du CDP

Le CDP, qui a traversé une crise interne les semaines précédentes, espère au sortir de ce congrès « renforcer son unité afin de mieux préparer la présidentielle de 2020 », confie à Jeune Afrique Alpha Yago, le secrétaire national en charge du mouvement associatif et des organisations de la société civile du CDP.

Les travaux en commission permettront, entre autres, la relecture des statuts et du règlement intérieur du parti. Le moment le plus attendu du congrès reste néanmoins l’élection du président du parti. Les prétendants peuvent déposer leur candidature jusqu’au jeudi 3 mai 2018 à 19 heures.

Une dizaine de poids lourds du parti sont déjà annoncés : notamment son président actue,l Eddie Komboïgo, les députés Rasmané Daniel Sawadogo et Achille Tapsoba et le secrétaire national Alpha Yago. Eddie Komboïgo a effectué une tournée remarquée en mars et avril pour installer officiellement les secrétaires généraux de plusieurs provinces.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte