Niger : le gouvernement accorde une licence 4G à Celtel Niger, filiale de Bharti Airtel

Par Jeune Afrique

Celtel Niger SA est le premier opérateur du Niger depuis la libéralisation du secteur des télécoms en 2001 © Bikas Das/AP/SIPA

Le gouvernement nigérien vient d'accorder une licence 4G à la filiale locale de l'opérateur indien Airtel, Celtel Niger, qui disposait d'une part de marché de plus de 51 % sur le segment mobile en 2016.

Le Conseil des ministres du 23 avril a accordé « à Celtel Niger SA, une licence mobile 4G, pour l’établissement et l’exploitation de réseaux et services de télécommunications mobiles de 4ème génération », selon un communiqué.

Le gouvernement nigérien a décidé d’accorder aux opérateurs déjà présents au Niger des licences 4G afin de redynamiser le développement du secteur et de promouvoir l’accès à internet, d’après ce communiqué.

Pour ce fait, l’État nigérien « a engagé la négociation directe comme méthode d’attribution de la licence 4G, en mettant en compétition les quatre opérateurs de téléphonie mobile à savoir : Atlantique Telecom Niger SA, Celtel Niger SA, Orange Niger SA et Niger Telecom SA ». « À l’issue de cette procédure, Celtel Niger SA a été déclarée adjudicataire provisoire de la licence 4G », poursuit le communiqué.

Premier opérateur du Niger

Opérant sous la marque Airtel depuis son rachat en 2010 par Bharti Airtel, appartenant au conglomérat indien Bharti Enterprises, Celtel Niger SA est le premier opérateur du Niger depuis la libéralisation du secteur des télécoms en 2001.

En 2016, l’opérateur avait une part du marché mobile de 51,6 % et 3,9 millions d’abonnés, d’après l’Autorité de régulation des télécommunications et de la poste (ARTP).

D’après ce rapport, « le taux global de pénétration des services de téléphonie est de 38,63 % en 2016, soit une hausse de 1,3 point par rapport à 2015. Cette croissance est faible au vu des objectifs fixés par le gouvernement (70 % de taux de pénétration à l’horizon 2020) ».

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici