Télévision : Médiamétrie et Omédia préparent un baromètre pour accompagner le déploiement de la TNT en Afrique francophone

Rayon des téléviseurs au centre commercial Sea Plaza, à Dakar. © Sylvain Cherkaoui pour Jeune Afrique

Déjà déployé au Sénégal, au Burkina Faso et au Mali, le réseau TNT doit entrer en service au Gabon et en Côte d'Ivoire dans le courant de l'année. Un processus que Médiamétrie et son partenaire Omédia se proposent de suivre de près via des sondages réguliers auprès des populations concernées.

Au mois de mai, des agents d’Omédia et de Médiamétrie sillonneront les grandes villes de Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Mali et du Gabon. Objectif : interroger les habitants sur leur perception de la TNT : la notoriété du dispositif, les intentions d’équipement des ménages ou encore les attentes en matière d’offre de services, seront ainsi sondés auprès d’un échantillon qui se veut représentatif de la population, en termes d’âge (parmi les plus de 15 ans), de sexe ou de milieu socio-culturel. 600 personnes seront ainsi questionnées dans chaque pays (et 700 en Côte d’Ivoire).

Les résultats de ce baromètre seront ensuite proposés, à partir du mois de juin, à différents clients : institutions, chaînes de télévision, annonceurs, fabricants de matériels numériques… « Cette étude est portée par Omédia et Médiamétrie et correspond à un besoin actuel : si la TNT est déjà lancée au Sénégal et au Mali, le Gabon et la Côte d’Ivoire sont encore dans une période de transition, nous mènerons donc les premières enquêtes avant le lancement effectif de la TNT et accompagnerons tout le processus », précise Arnaud Annebicque, directeur du développement Europe et Afrique de Médiamétrie.

Enquête semestrielle

Les deux partenaires projettent ensuite de publier ce baromètre de manière régulière, chaque semestre (en juin et en décembre), au moins jusqu’en 2020. « Nous verrons ensuite si cette enquête reste pertinente », commente Arnaud Annebicque – ce sera notamment le cas si certains pays prennent un retard important dans le déploiement de leur réseau. Cela pourrait être le cas de la Côte d’Ivoire, où la migration du système analogique vers la TNT, censée se réaliser en 2015, est désormais fixée à la mi-2018, voire à 2020.


A LIRE >>>  Télévision : en Afrique, la bataille de la TNT fait rage


Outre les quatre pays ciblés par la première étude, Médiamétrie et Omédia projettent d’intégrer pour leur sondage de décembre prochain « deux à quatre pays francophones », à déterminer parmi « le Cameroun, le Burkina Faso, le Togo, le Bénin, la RDC et le Congo ».

Les deux sociétés qui portent cette étude sont également partenaires dans la mesure de l’audimat des chaînes africaines, également effectuée via des sondages. « L’automatisation n’est pas encore à l’ordre du jour en Afrique (sauf au Maroc et Afrique du Sud où elle est effective), car les marchés concernés n’ont pas encore atteint la taille critique qui justifierait un tel investissement », précise Arnaud Annebicque.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici