Culture

Tunisie : les « Booktubeurs », de YouTube à la Foire internationale du livre

34ème édition de la Foire international du Livre de Tunis. © Facebook MentorNations

Ils sont les nouveaux critiques littéraires en vogue sur Internet. Sur YouTube ou Instagram, ces vidéastes partagent leurs découvertes et déceptions littéraires. De plus en plus présents, les critiques 2.0 tunisiens sont même à l'honneur à l'occasion de la 34e édition de la Foire internationale du livre de Tunis.

Une nouvelle communauté s’est imposée à la 34e édition de la Foire internationale du livre, qui se tient jusqu’au 15 avril à Tunis avec 370 exposants : celle des amoureux du livre, via les critiques littéraires sur Internet. Booktubeurs, blogueurs, bookinstagrameurs se sont frayés un chemin parmi les stands et ont attiré avec eux un nouveau public, plus jeune.

Ces chroniqueurs littéraires d’un autre genre sont de plus en plus nombreux sur la toile, avec pour but celui d’inciter les Tunisiens à la lecture, à l’heure où seulement 15 % des Tunisiens ont déclaré avoir lu un livre en 2017, selon Emrohd Consulting.

Succès de ces internautes bibliophiles

Certains d’entre eux rencontrent un succès grandissant : Amal Bedhyefi, première Booktubeuse du pays, cumule plus de 11 000 abonnés sur sa page YouTube, réservée en grande partie à des ouvrages en anglais. D’autres, comme Sahar Ben Hazem de la chaîne « Livrement moi », qui compte près de 1 700 abonnés, sont en progression.

« Le nombre de nos abonnés est en constante augmentation. La communauté de lecteurs est en progression en Tunisie, nous pouvons le voir à travers les commentaires et les sollicitations que nous recevons », s’enthousiasme la Booktubeuse Sahar Ben Hazem.

Nous sommes devenus en quelque sorte des références pour les lecteurs

Preuve, certains ne passent plus inaperçus dans la foule. « Cela m’a beaucoup surpris que les gens me reconnaissent à la Foire du livre. Certaines personnes m’ont même sollicité pour que je les conseille sur leurs achats », raconte Fares Ben Souilah, l’un des rares Booktubeurs masculins dans ce milieu majoritairement féminin en Tunisie. « Nous sommes devenus en quelque sorte des références pour les lecteurs », continue-t-il.

Sahar Ben Hazem a par exemple été surprise d’apprendre que Le Chuchoteur, le thriller de l’auteur italien Donato Carrisi, avait fini par être en rupture de stock lors de la Foire précédente, après l’avoir recommandé au public avec Sonya Ben Behi, une autre Booktubeuse.

Et les maisons d’édition aussi bien tunisiennes qu’internationales se prêtent elles aussi au jeu : elles multiplient les partenariats avec les Booktubeurs et leur transmettent leurs manuscrits pour solliciter leurs avis.

« Les nouveaux écrivains ont eux aussi compris que de nouvelles techniques de marketing existent et qu’aujourd’hui il faut se rapprocher de la blogosphère bibliophile en Tunisie pour se faire connaître », affirme Fares Ben Souilah. Certains auteurs tunisiens, tels que Sami Mokkadem, optent par exemple pour des campagnes de promotion dirigées directement depuis leur page Facebook.

Rencontres avec les internautes

Pour casser la barrière de l’écran avec les internautes, la Foire est l’un des rendez-vous. « La Foire du livre, c’est notre moment de retrouvailles », raconte Sahar Ben Hazem. Pour cette édition 2018, un stand inédit, celui de « YallaRead », a été installé. Grâce aux soutiens des internautes qui ont porté sa candidature jusqu’au directeur de l’événement, cette plateforme d’échange de livres entre particuliers a pu bénéficier de son propre emplacement au salon.

Des rencontres ont été organisées entre les Booktubeurs pour leur permettre de débriefer sur leurs achats. Des écrivains tunisiens tels que Syrine Abidi, âgée de 20 ans ; Yesmine Selmi, une lycéenne de 19 ans ou des clubs littéraires ont également été conviés sur le stand de la plateforme.

Une dernière innovation est également née lors de cette 34e édition de la Foire, mais cette fois-ci d’une autre nature : la Fédération Tunisienne des Éditeurs (FTE). Cette première association professionnelle aura pour but de promouvoir la production éditoriale tunisienne à l’échelle nationale et internationale.

Fermer

Je me connecte