Diplomatie

Algérie – France : l’antiterrorisme et les crises régionales au centre de la rencontre entre Abdelkader Messahel et Jean-Yves Le Drian à Paris

Abdelkader Messahel lors de sa rencontre avec Jean-Yves Le Drian, à Paris, lundi 9 avril. © Ministère algérien des Affaires étrangères/Twitter

Arrivé lundi à Paris, pour une visite de trois jours, le ministre algérien des Affaires étrangères Abdelkader Messahel s'entretient avec son homologue français Jean-Yves Le Drian, notamment sur la lutte contre le terrorisme, les conflits régionaux et sur les relations bilatérales entre les deux pays.

Antiterrorisme, crises au Mali, au Sahel ou en Libye, conflit autour du Sahara occidental, relations bilatérales entre la France et l’Algérie… Le ministre algérien des Affaires étrangères Abdelkader Messahel aborde depuis lundi 9 avril ces différents points avec son homologue français Jean-Yves Le Drian, à l’occasion de sa visite à Paris, qui s’entend jusqu’au mercredi 11 avril.

Depuis son arrivée à Paris, Abdelkader Messahel a également évoqué avec Jean-Yves Le Drian les préparatifs de la 5e session du Comité mixte algéro-français (Comefa), qui se tiendra à Paris le 9 juillet prochain.

Tensions autour du Sahara occidental

Cette visite, qui intervient alors que le Maroc accuse l’Algérie d’armer et de financer le Front Polisario, aura notamment permis au chef de la diplomatie algérienne de discuter de ces tensions avec son homologue français, selon des médias algériens. Ces derniers jours, le chef de la diplomatie marocaine a en effet accusé les indépendantistes de constituer une menace au cessez-le-feu de 1991, instauré par l’ONU au Sahara occidental.

Le Maroc avait ainsi appelé Alger à prendre ses responsabilités, notamment en prenant « une part importante dans le processus politique », en assumant « ses responsabilités dans la recherche d’une solution » et en jouant « un rôle à la hauteur de sa responsabilité dans la genèse de ce différend régional » au Sahara occidental.

Lutte contre le terrorisme

La rencontre entre les deux ministres est également centrée sur la lutte contre le financement du terrorisme en Afrique. Mercredi, l’expérience algérienne dans la déradicalisation sera au cœur de la conférence intitulée « Contre le terrorisme et l’extrémisme. La déradicalisation : l’expérience algérienne », organisée à l’Institut français des relations internationales (Ifri).

Avant de partir pour la France, Abdelkader Messahel a également co-présidé une réunion lundi à Alger, qui réunissait des délégués des pays membres de l’Union africaine, de l’Union européenne et de l’Organisation des Nations unies (ONU). En marge de cette assemblée, le ministre algérien a déclaré que les recommandations évoquées seraient soumises au prochain sommet de l’Union africaine, prévu en juillet prochain en Mauritanie.

Au programme également de sa visite : Abdelkader Messahel doit assister ce mardi à une conférence sur la « Journée internationale du vivre-ensemble en paix » au siège de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), suivie d’une rencontre avec sa directrice générale, Audrey Azoulay.

Fermer

Je me connecte